dimanche 19 mai 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerDes idées pour faire progresser le naturisme

Des idées pour faire progresser le naturisme

spot_img

Comment faire progresser le naturisme ? Dans les discours et dans les actes, en public et en lieux dédiés, dans les médias et dans la cité. Pour fêter ses 15 ans en 2024, Naturisme Magazine vous invite à nous partager vos idées sur ce sujet. Quinze d’entre-elles seront présentées dans notre dossier de janvier (N°84).

Par Jean-Luc Bouland

Redéfinir les rapport entre « textiles » et « naturistes ?

« En Angleterre, naturisme et nudisme sont absolument synonymes. Depuis quelques années, les milieux officiels du naturisme se sont efforcés de mettre un peu d’ordre dans cette terminologie en proposant le mot naturisme pour désigner l’ensemble des pratiques de vie naturelle, c’est à dire comme titre de l’ouvrage, alors que nudisme, végétarisme, anti-alcoolisme, etc constitueraient autant de chapitre ». Ces propos tenus en octobre 1953 par Albert Lecocq dans la revue Camping-Plein Air sont-ils totalement obsolètes 70 ans après ? Rien n’est prouvé dans le fond, même si des changements notables ont eu lieu dans la forme.

Ainsi, cette année là, Albert Lecocq distinguait 4 formes de naturisme : le naturisme gymnique, ou gymnosophie, ou nudisme intégral; le naturisme hygiènique; le naturisme thérapeutique et le naturisme social. Si le naturisme hygiénique excluait alors toute nudité intégrale, les trois autres la prenaient en compte, et la dernière, la plus récente, semblait être celle qui avait le vent en poupe.

Depuis, avec le développement des clubs entre 1950 et 1970, et celui des centres de vacances au début des années 70, le paysage naturiste s’est résolument tourné vers une pratique hédoniste, où le mot liberté a largement pris le pas sur les notions initiales de santé, d’hygiène corporelle et de nature.

Du collectif à l’individuel

Quelle place pour le collectif et le monde associatif dans l’évolution du naturisme ? Quel rôle pour la FFN ?

Aujourd’hui, le naturisme est résolument associé à la nudité intégrale, mais se revendique bien au delà des lieux traditionnellement dédiés (clubs, centres, de vacances, plages) pour se retrouver depuis près de 20 ans sur des chemins de randonnées et, plus récemment, dans des musées ou des cyclonues, activités beaucoup plus urbaines qu’à l’origine. Et souvent plus individuelles.

En 2024, comme annoncé fin 2021, une exposition consacrée à la pratique naturiste, et pilotée par Bernard Andrieu, est programmée de juillet à décembre au MUCEM à Marseille. Si elle veut donner un éclairage historique, social et philosophique inédit sur cet art de vivre plus que centenaire, nous espérons que son élaboration saura aussi se projeter dans l’avenir.

C’est à cela que Naturisme Magazine va s’employer dès ce mois d’octobre, en proposant des idées et des thèmes différents chaque semaine, et en invitant tous les naturistes à apporter leurs contributions, pour constituer un riche dossier dans sa 1re édition de 2024.

On y traitera de philosophie, d’expériences concrètes, d’innovations ou de retour aux sources, de vie associative et de pratique individuelle, de moyens de communication et d’éventuelles manifestations innovantes, pour essayer de dégager une quinzaine d’idées principales aptes à accompagner la médiatisation qui sera faite sur le sujet au printemps prochain.

Les premiers thèmes apparaitront dès le 13 octobre prochain…mais vous pouvez nous contacter dès maintenant par mail à redaction@natmag.fr pour nous transmettre vos suggestions. Cogitez bien…

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×