mercredi 17 avril 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilEn BrefConférence-débat sur le droit à la nudité

Conférence-débat sur le droit à la nudité

spot_img

Jeudi 13 avril, en Ile de france, le Mouvement naturiste organise une conférence-débat sur le thème du Corps libre. Un rendez-vous exclusivement sur inscription en appui d’une action en justice en cours.

En région parisienne (Arcueil), ce jeudi 13 avril 2023, à 14h30, le Mouvement Naturiste, organisation créée en 2020, proposera dans le cadre de « sa première université populaire » une conférence-débat intitulée « Pour une culture du corps libre« .

Cette manifestation est programmée en lien avec une actualité judiciaire, l’inculpation pour « exhibition sexuelle » et récidive d’un naturiste breton, condamné le 8 novembre 2022 à trois mois de prison (plus trois mois de levée d’un précédent sursis). Celui-ci, Hervé M., a une nouvelle fois été interpellé le 8 avril 2023 pour le même motif, alors qu’il était nu dans sa propriété, et convoqué pour audition en juin 2024 (après 4h de garde à vue).

Pour le Mouvement naturiste*, ces condamnations sont issues « d’un jugement arbitraire relevant d’une interprétation extensive interdite par l’art-111-4 du code pénal« . D’où le dépôt auprès de la Cour de cassation d’une QPC (Question prioritaire de contitutionnalité).

Cette conférence-débat, à participation liée à inscription sur le site HelloAsso, aura comme intervenants l’avocate chargée de cette affaire par le Mouvement naturiste, Me Myriam Goujon; Bernard Andrieu, philosophe, initiateur de l’exposition « NaturismeS » prévue en 2024 au MUCEM, et Jean-François Feunten, président-fondateur du Mouvement naturiste.

Dans le communiqué annonçant cette conférence, le Mouvement naturiste estime que « la Cour de cassation s’oppose en ce domaine au Parlement pour nous renvoyer de fait à l’ordre moral du 19e siècle » tout en considérant que « de plus en plus de tribunaux
s’élèvent (enfin), contre les dérives de la plus haute autorité
« . En l’occurence, précise le Mouvement naturiste, « Maître Myriam GOUGEON, l’avocate du naturiste Breton, a donc décidé de déposer une nouvelle question prioritaire de constitutionnalité (QPC), dont les enjeux sont les suivants :De Libertés individuelles (De pensée et de conscience; D’expression) ; De proportionnalité des peines et des délits ; De non-discrimination / ségrégation des adeptes d’une philosophie en tous points conforme aux valeurs républicaines ; De Laïcité« .

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×