jeudi 8 décembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerLa vie associativeDes clubs naturistes tourmentés

Des clubs naturistes tourmentés

spot_img

Si la grande majorité des associations naturistes fonctionnent bien, d’autres sont parfois victimes des aléas de la nature, ou des élus. Par exemple, dans le Jura ou dans l’Aude. Mais sans que leurs responsables baissent les bras.

Jean-Luc Bouland

En ce début d’automne 2022, deux nouvelles contrarient un peu la bonne santé affichée des associations naturistes, comme constatée depuis la journée nationale du 3 juillet 2022. Ainsi, dans l’Aude et dans le Jura, deux associations ont maille à partir avec les élus.

Robert Loupias, président du CS Audois, a définitivement fermé les portes du terrain du club, à Floure le 31 août 2022.

Aude – Le Club du Soleil Audois n’a plus de terrain. Comme le précise « avec une immense tristesse » son président, Robert Loupias, « le terrain du Club du soleil Audois, à Floure (11) est fermé définitivement« . Pourquoi ? Pour un désaccord avec la municipalité, qui a augmenté fortement le loyer attribué pour le terrain. Comme indiqué dans un courrier adressé le 29 juillet au maire de la commune, faisant suite à celui de l’édile en date du 28 février, « le CS Audois prend acte de la décision votée en conseil municipal en date du 21 février de mettre un terme au bail signé le 30 juin 2009 entre notre association et la commune de Floure concernant lalocation des terrains situés au lieu-dit Les Escayrottes« .

Cette décision a pris effet au 1er septembre 2022. « Le CS Audois, après 46 ans de présence, a quitté à cette date les lieux et nos locaux, son loyer annuel étant de 273 euros et en nous le fixant à 1200 euros (sans entretien) nous ne sommes pas en mesure de le financer« . Mais, malgré cela, affirme Robert Loupias, « l’Association Club du Soleil Audois continue d’exister« .

Pratique naturiste sur le lac de Chalain – Photo Chalain Nature

Jura – Ce vendredi 30 septembre, le Conseil départemental du Jura débattait « de l’avenir du lac de Chalain qui devrait ne plus avoir d’emplacements de plein air dès la saison prochaine » comme l’indiquait La Voix du Jura. Car un nouveau projet d’aménagement est en cours, évalué à 60 millions d’euros. Au programme, relève toujours le journal, « le niveau naturel du lac maintenu à 488 mètres toute l’année, la fin des hébergements de plein air sur le Domaine, et près de 2 000 campeurs à la semaine dès l’été prochain, soit plus de 20 000 personnes pendant la saison. Et aussi, des plages qui disparaissent à Marigny, celle des naturistes, celle de Doucier qui passera de 13 000 m2 à 8 000 m2 et plus qu’un petit espace à Chalain, au niveau des pédalos et autres pêcheurs« .

La plage naturiste de Chalain, gérée par un club, est une des rares plages naturistes officielles au bord d’un lac en France. « L’association Chalain nature, qui défend entre autres l’espace naturiste, martèle ses convictions dont une opposition répétée au retour à une cote hivernale toute l’année, « non préconisée par le rapport scientifique commandé par le Département, en l’absence de mesures suffisantes et fiables », rappelle Philippe Poux, co-président« , indique toujours la Voix du Jura. Cette plage va-t-elle disparaitre ? Y-a-t-il des recours possibles ? d’autres solutions ? Affaire à suivre, de très près.

Photo Chalain Nature

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic