samedi 3 décembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerDes activités naturistes à valoriser

Des activités naturistes à valoriser

spot_img

Du 5 au 7 novembre 2021, se tenaient en Italie les rencontres internationales de natation organisées par la FNI. Revenus avec nombre de médailles, les membres de l’équipe française en ont profité pour faire le point sur la pratique urbaine hexagonale.

Par Jean-Luc Bouland

Où peut-on pratiquer en France la natation en toute nudité ? Dans quelles villes, et dans quelles conditions ? Pour les nageurs parisiens, membres de l’ANP, qui revenaient de Turin le dimanche 7 novembre 2021 avec beaucoup de médailles (1), la réponse était simple, et plutôt exceptionnelle. Ils ont leur siège social dans une piscine parisienne, et ont depuis septembre 2021 un 4e créneau dans une seconde piscine de la capitale. Une situation unique en France pour nager sans maillot de bain en toute légalité qui n’a pas fait école, loin de là.

Depuis septembre 2021, les naturistes parisiens disposent de 4 créneaux hebdomadaires.

En 2019, prenant la suite des naturistes havrais, soutenus par la région normande, les parisiens avaient accueilli les internationaux chez eux, offrant une occasion sympathique pour les compétiteurs étrangers de visiter la capitale. Mais, avec le soutien de la FFN, ils espéraient surtout que cela créerait un engouement au niveau national, ce qui ne fut pas le cas, car la pandémie est passé par là. En 2020, les horaires naturistes en piscine urbaine ont été revus à la baisse dans l’hexagone, tout comme au début 2021, et la rentrée démarre dans une situation moins bonne que précédemment.

Voilà 10 ans, on comptait près de 40 créneaux de piscine permettant la pratique naturiste sur toute la france. Actuellement, il y en a tout juste 22, après les récentes disparitions de Valence et d’Orléans/St Jean de la Ruelle. Rares sont les métropoles régionales qui en possèdent. S’il y en à Lille (Halluin), Nantes, Montpellier et Paris, il n’y en a aucune à Rouen, Caen, Strasbourg ou Toulouse. En région PACA, la seule existante est à Arles, mais pas à Marseille. En région Rhône-Alpes, une seule est notée, gérée par le club Nord-Isère. Rien à Lyon, ce qui a généré récemment une pétition en ligne pour obtenir un créneau. En Auvergne, le seul créneau répertorié est à Montluçon, géré par un club dédié, tout comme en Bourgogne-Franche Comté, à Auxerre. En région Centre Val de Loire, la seule possibilité est désormais à Argenton sur Creuse, même si une nouvelle offre, ponctuelle, est annoncée pour le 4 décembre près de Chambord. Et la liste est longue ainsi.

L’équipe française aux rencontres internationales 2021 en Italie.

Pourquoi cette situation ? Le plus souvent par manque d’effectif, par une augmentation des coûts, par la difficulté de trouver des maitres-nageurs bénévoles et, majoritairement, par une moyenne d’âge importante chez les participants (excepté à Paris). Les nouvelles générations sont peu attirés par les bassins de nage, et préfèrent des équipements plus ludiques pour y venir avec les enfants, à des horaires plus raisonnables que ceux existant, souvent le soir.

Les nageurs ayant participé à ces rencontres internationales ont donc d’autant plus de mérite. Car si la majorité était parisienne, il y en avait d’autres venus des Pays de la Loire, des Hauts de France ou de PACA. Dont la co-responsable des activités sportives à la FFN, qui a bien compris la situation, et qui concocte pour 2022 des rencontres sportives naturistes inédites.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic