samedi 24 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilMédiathèqueDocumentsNaturisme : les 10 règles d'Albert (2)

Naturisme : les 10 règles d’Albert (2)

spot_img

En 1949, Albert Lecoq publie aux éditions Bornemann un ouvrage exposant les 10 règles du naturisme, tels qu’il les conçoit, et les défendra ensuite dans d’autres publications. L’ouvrage résume sa pensée en 32 pages.

Par Jean-Luc Bouland

Dans son introduction, Albert Lecoq explique la logique de la philosophie naturiste. Puis la développe en exposant 10 règles fondamentales…qu’il faut remettre aujourd’hui dans leur contexte historique, pour ne pas s’offusquer sans raison. Ces dix règles sont : 1, La santé ; 2, l’hygiène ; 3, l’exercice et le repos ; 4, l’air et le soleil ; 5, l’alimentation ; 6, la désintoxication ; 7, l’hygiène sexuelle ; 8, l’hygiène de l’esprit ; 9, les sentiments ; 10, la morale naturelle. Voici des extraits des 5 premiers.

1/ La santé

La santé est notre bien le plus précieux. Bien-portants, nous nous maintiendrons en bonne condition, grâce aux pratiques naturistes, et nous pourrons parfaire notre développement. Nous devons nous alarmer de chaque trouble physiologique mais
en rechercher avec calme la cause et le remède. Le remède consiste généralement en la suppression de la cause du mal par des moyens naturels. Il faut tenir compte de l’âge, de l’hérédité, des erreurs passées, du climat et de la saison.
Peu de personnes sont réellement en bonne santé, mais nos faiblesses se révèlent surtout à partir de la quarantaine, quelquefois bien avant(…)
Beaucoup de gens, sans se ranger dans la catégorie des malades, sont des déficients. Le naturisme peut beaucoup pour eux, s’ils se conforment d’une part à des règles de vie saine, d’autre part s’ils modifient dans leur existence toutes les conditions qui
leur sont défavorables. Il appartient à chacun d’examiner minutieusement son cas, de faire établir un diagnostic précis par un médecin (…)

2/ L’Hygiène

L’hygiène s’est beaucoup améliorée chez nos contemporains et il en est résulté une plus grande longévité de la moyenne des gens. Reconnaissons le rôle des thérapeutiques médicales ; les grandes épidémies sont aujourd’hui enrayées, les maladies contagieuses dépistées. Les sports, les organisations de plein-air donnent aux jeunes le goût de la propreté.
Mais les habitude d’hygiène sont encore loin d’avoir atteint le niveau désirable. Le corps doit être propre et soigné, ainsi que les vêtements. Les ablutions, matinales et quotidiennes, seront prises entièrement nu si la température le permet. La toilette journalière des dents, des organes sexuels et des ongles nécessaire. Nous recommandons la douche totale, un peu fraîche, le plus souvent possible, si on possède un tub. Sinon, se lotionner tout le corps. Une bonne friction suivra, à l’aide d’un gant ou d’une lanière de crin.
Dormez la fenêtre ouverte, un écran près du lit s’il y a des courants d’air. Les couvertures seront légères et chaudes ; on peut dormir nu sans inconvénient. certains auteurs préconisent d’orienter le lit la tête au Nord ou à l’Est. Au lever, avant de passer au cabinet de toilette, il est excellent de se dégourdir par une culture physique
d’une dizaine de minutes, le corps nu, la fenêtre ouverte (…)

3/ L’exercice et le repos

Ce chapitre s’adresse en particulier à tous ceux qui mènent une existence plus ou moins sédentaire et aux surmenés. L’effort musculaire favorise l’élimination
des toxines, assouplit les articulations, active la circulation, dilate la cage thoracique et régularise le fonctionnement de l’appareil digestif.
Nous avons conseillé la culture physique au saut du lit ; il serait bon d’accomplir au moins chaque semaine une demi-heure de gymnastique sous le contrôle d’un moniteur; douche et massage clôtureront cette séance. Mais l’exercice idéal est celui réalisé en plein-air et qui comporte toute une gamme de mouvements naturels : courir, sauter, grimper, etc, connus sous le nom d’hébertisme (…)
Les associations naturistes mettent à la disposition de leurs adhérents des terrains de jeux ; on y pratique le basket-ball, le volley-ball, le deck-tennis et de nombreux jeux de ballon.
La natation est un sport excellent et le premier devoir d’un naturiste est de savoir bien nager (…)

4/ L’air et le soleil

Comme mûs par un besoin vital, nos contemporains ont adopté l’habitude de se dévêtir le plus possible sur les plages ; cette mode heureuse gagne les campeurs et les camps naturistes sont combles. Le vêtement est devenu un écran néfaste à la santé
s’il est porté toujours, même au coeur de la bonne saison. Les conditions de la vie urbaine l’exigent, plus par préjugé que par nécessité. Pourtant le port d’un petit short, chez les femmes comme chez les hommes, ne surprend plus personne.
Tous les hygiénistes sont d’accord aujourd’hui pour préconiser le bain d’air. La peau est un véritable organe qui a besoin de lumière et qui ne demande qu’à respirer.
Le soleil est quelquefois discuté, non sans raisons. Son usage est recommandé aux gens bien portant; l’ensoleillement se fera progressivement, et le corps étant en mouvement. L’adaptation sera rapide. On évitera ainsi les douloureux coups de soleil qui sont une réaction de l’organisme contre un excès de radiations dû à une trop longue exposition chez inhabitués (…)

Bains d’air et de soleil, pris pendant une courte période de vacances, ne suffisent pas. C’est pourquoi des stades ou camps naturistes se sont créés autour des grandes cités ; ils sont encore trop peu nombreux et il faut espérer que l’on en trouvera bientôt un peu partout. Ces camps sont aménagés pour recevoir des personnes de tous les âges, des familles entières, soit pour une journée, soit pour un week-end ou un séjour.
On y trouve des jeux de plein-air, des douches, une piscine, des solariums ; on y pratique camping et sports ; certains possèdent dortoirs et restaurants.
Généralement aménagés dans de beaux coins de verdure, ces camps sont à l’abri des regards des étrangers, et les usagers peuvent s’y ébattre ou s’y reposer dans la plus simple tenue vestimentaire sans gêner qui que ce soit (…)

5/ L’alimentation

On n’introduit pas impunément n’importe quoi dans l’appareil digestif ; c’est un laboratoire complexe, chargé de digérer les aliments, de les assimiler pour qu’ils soient capables d’apporter au sang des éléments nourriciers, et enfin d’expulser les déchets.
Tout aliment nocif ou indigeste amène des perturbations physiologiques ; un organisme sain réagira pendant un certain temps, mais les organes, surmenés dans leur travail de sécrétion et d’élaboration, finiront par être lésés.
L’alimentation a toujours été une des principales préoccupations du naturiste. Nous ne donnons ici que quelques conseils élémentaires mais que bien des gens négligent (…)

Le naturiste évite tous les produits en conserves. Il consomme largement les fruits de saison, recherche les légumes frais. Il y a des méthodes de cuisson à connaître (par exemple : à l’étouffée). La cuisine simple est la plus saine (…) Ce sont les petits excès quotidiens et répétés qui nous tuent à petit feu ; mieux vaut d’être ordinairement
sobre et pratiquer de temps en temps ce que les naturistes appellent une « escapade alimentaire ».
Il existe de nombreux ouvrages sur la question alimentaire ; on les consultera avec profit. On apprendra ainsi à équilibrer un menu. Par exemple : ne pas consommer de la viande, des oeufs et du fromage à un même repas. Ici encore nous faisons appel à la prudence et à la mesure des néophytes ; toute réadaptation à un régime sain et rationnel demande une progression lente et une connaissance suffisante de la valeur des aliments.

A suivre dans notre prochaine chronique : 6, la désintoxication ; 7, l’hygiène sexuelle ; 8, l’hygiène de l’esprit ; 9, les sentiments ; 10, la morale naturelle.


Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic