dimanche 19 mai 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésNaturiste, au-delà des différences

Naturiste, au-delà des différences

spot_img

Pour son édition de l’été 2023 (N°82), Naturisme magazine consacre son dossier à l’une des valeurs majeures du naturisme, l’acceptation de l’autre au delà des différences. Un sujet annoncé d’entrée dans l’édito, en s’ouvrant à l’international.

Par Jean-Luc Bouland

En 1953, trois ans après la création de la Fédération française de naturisme, Albert Lecoq, son principal initiateur, fut aussi à l’origine de la naissance de la Fédération naturiste internationale, œuvrant alors pour une réconciliation des peuples, au-delà des conflits qui en opposèrent certains, principalement européens, une décennie plus tôt.

Il s’agissait d’amener chacun, sans nier sa culture n’y certaines différences, a oeuvrer pour une cause commune, la défense et la promotion du naturisme. L’officialisation de la FNI se fit ainsi au CHM de Montalivet, premier centre naturiste européen, né trois ans plus tôt sur la côte atlantique. 70 ans plus tard, en septembre 2023, c’est en ce même lieu que se retrouveront des naturistes du monde entier, dont de nombreux représentants de fédérations nationales, pour célébrer cet anniversaire mémorable. Le message a officiellement été rappelé en mai par Stéphane Deschènes, co-président de la FNI, lors de l’assemblée générale de la FFN.

Un tel évènement ne peut laisser indifférent. Au-delà des changements de sociétés, des évolutions scientifiques et de l’enrichissement des connaissances qui peuvent influer sur les comportements, individuels ou collectifs, il reste des valeurs qui se doivent de rester inchangées, telle l’admission de chacun sans distinction, avec la même bienveillance.

Naturisme N°82 est disponible en version papier et pdf.

En milieu naturiste, chacun est reçu comme il est, sans jugement, quelles que soient ses origines ou son apparence physique. Après la campagne lancée en 2021 contre le « bodyshaming », qui circulent encore, la FFN s’était donné en 2022 pour mission de mettre l’accent sur l’accueil en site naturiste des personnes en situations de handicap, visible ou non visible. En soulignant tout le bien-être que cela leur apportera.

En cet été 2023, le challenge donné a porté ses fruits. Une commission dédiée vient d’éditer une plaquette qui rappelle ces fondamentaux, et précise incidemment que « tout un chacun a un handicap, physique ou social », ce qui incite à beaucoup d’humilité. Pour ne pas l’oublier, Naturisme Magazine ouvre cet été son dossier sur ce sujet, en invitant à retenir ces principes. Non pas pour culpabiliser, loin de là, mais, bien au contraire, pour contribuer à convaincre des bienfaits du naturisme ceux qui, aujourd’hui, hésiteraient car vivant mal leur différence, réelle ou imaginaire.

Sur la plage naturiste, tout le monde a sa place. Le respect de l’autre y est permanent, et sans frontière.

Un dessin signé Julien Wolga pour illustrer la plaquette FFN sur l’accueil des personnes ayant un handicap.

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

4 Commentaires

  1. Bonjour,
    Dans cette publication récente vous parliez de l’acceptation de l’autre au delà des différences et dans le dernier numéro de « Des photos pour bien montrer le naturisme »
    Ces deux articles m’amènent à vous faire une proposition.
    Je suis naturiste, membre de la FFN et de MipyNu, je suis un sénior de 68 ans, très rond et à mobilité réduite.
    Certaines personnes de mon entourage sont surpris et curieux de mes motivation d’être naturiste pour ces raisons…
    Je ne cesse de dire autour de moi que c’est le naturisme qui m’a réconcilié avec mon corps. Que la nudité n’est donc finalement que la traduction matérielle d’un état d’esprit basé sur le respect, au sens le plus large, la nudité me permet aussi de mieux m’accepter et de faire la paix avec mon propre corps, car je n’ai pas une bonne image de celui-ci.
    Et surtout que le naturisme n’est pas du tout sexué !
    En milieu naturiste, chacun est reçu comme il est, sans jugement, quelles que soient ses origines ou son apparence physique.
    Nous disons souvent :«tout un chacun a un handicap, physique ou social », ce qui incite à beaucoup d’humilité.
    Je serais donc heureux de vous proposer des photos de moi nu, faites par une amie photographe professionnelle.
    En aucun cas, il ne s’agit de vouloir faire de l’exhibitionnisme, bien au contraire, mais de montrer aux personnes gênées par la nudité en raison de leur apparence, que n’importe qui à le droit à la nudité en milieu naturiste.
    Evidemment, je vous en donnerai tous les droits d’utilisation et de publication sans contrepartie, j’ai confiance en votre éthique.
    Je me tiens à votre disposition.
    Claude Lemoine
    0643556758
    c.lemoine@orange.fr

    • Bonjour Claude. Votre témoignage illustré de photos va tout à fait dans notre démarche. N’hésitez-pas à nous transmettre ces documents, que nous complèterons avec ce texte. Toute autre contribution équivalente à la votre sera profitable à l’explication de l’art de vivre naturiste.

  2. Bonjour, J’ai moi-même vécu l’expérience de l’handicap de 2014 à 2019 au village Aphrodite. Au fur et mesure que la maladie évoluait j’ai dû m’adapter et faire sorte de pouvoir continuer en utilisant des moyens techniques pour compenser l’inadaptation des logements, ce jusqu’en 2019 ensuite le Covid a marqué l’arrêt. La maladie ayant évoluée et le FRE indispensable, j’ai repris 2022 au Domaine de Bélèzy et 2023 à Sérignan Plage Nature.
    J’ai des photos de toutes ces périodes, si le sujet vous intéresse dites le moi.
    Cordialement
    Alain Sep

    https://www.naturisme-magazine.com/pratiquer/instantsnat/instants-naturistes-differents?fbclid=IwAR21_RDYzZN8dhDRA_X3Xwa1TVF_52Ht2mujw58d9hIp4JJMQPBO6EWSWo4

  3. Bonjour, Dans le 1er commentaire je n’ai abordé que le côté technique de l’handicap sans traiter le rapport au corps. Avec une maladie invalidante le corps se transforme et je pense que le naturisme est le meilleur moyen d’accepter ces transformations. Les naturistes sont des gens bienveillants et nul besoin de sortir une carte d’invalidité pour passer, et en fauteuil dés que je suis à l’arrêt il y a toujours quelqu’un pour me demander si j’ai besoin de quelque chose. Je pratique le naturisme depuis plus de quarante ans et il n’était pas question de laisser la maladie m’en priver et au contraire c’est une excellente raison pour continuer mais jusqu’à quand ?
    Cordialement
    Alain Sep

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×