jeudi 8 décembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésIls ont visité nus le Musée Maillol

Ils ont visité nus le Musée Maillol

spot_img

La visite naturiste du Musée maillol pour découvrir l’exposition « Hyperréalisme – Ceci n’est pas un corps » a rempli ses objectifs. Près de 700 personnes ont pu en profiter. Les médias français et étrangers ont couvert l’évènement, et le public a apprécié. Au point de rêver de nouvelles séances en décembre ou janvier.

Par Jean-Luc Bouland

Le reportage de M6.

Plus qu’à Lyon, la programmation de visites naturistes de l’exposition « Hyperréalisme – Ceci n’est pas un corps », présentée dans le cadre plus intimiste du musée Maillol, à Paris, a sans conteste atteint ses objectifs, entre le 10 et le 17 novembre 2022. Plus de 700 personnes ont répondu à l’appel en 10 séances, dont une réservée aux médias et aux appareils photo. Et le constat était unanime, comme on pouvait le constater sur les réseaux sociaux, dans les groupes dédiés de l’ANP et de la FFN, partenaires de l’opération.

« Je l’avais vue à Liège, et ce soir c’était tout aussi magique ! Avec en plus le regard croisé des sculptures de Maillol! Très belle soirée !« , déclarait Guy, à l’unisson de Roxana, qui y vit « une très belle expérience » et de Sophie, qui salue « une belle soirée, une organisation impeccable et des œuvres magiques« . Pour sa part, Gilbert a apprécié, « Outre l’intérêt des œuvres, qu’il y avait, une parité hommes/femmes, jeunes/gens âgés, des maigres, des gens enrobés, des handicapés (même un unijambiste), … sans aucune honte des corps, dans une ambiance bon enfant » en recommandant « de participer à ce genre d’événements, on est toujours accueilli chaleureusement« .

Et quant à savoir quels médias étaient présents, c’est Ted, grand maître d’oeuvre de la soirée au nom de l’ANP et de la FFN, qui sut répondre : « pour l’anecdote, effectivement, j’ai assisté à une scène où une femme nue, gentiment invitée à poser avec d’autres personnes devant une statue, avait dit être journaliste et avait néanmoins posée sans problème en souriant. Nous avons accueilli Le Parisien, Psychologie magazine, diverses agences de presse, France TV, Konbini, et surtout Elle dont la rédactrice en chef s est déshabillée avec nous« .

Le témoignage d’Albert

Parmi les premiers visiteurs, le jeudi 10 novembre, avec la presse, il y avait Albert, bien connu des lecteurs de Naturisme Magazine, qui n’a pas manqué de poser aux côtés des oeuvres. Et nous a livré ses impressions sur la soirée. Voici son témoignage.

« Superbe exposition que celle intitulée « Ceci n’est pas un corps ». Pour l’avoir vu plusieurs fois en mode naturiste, je peux faire un semblant de comparaison. Au musée Maillol, la présentation est plus intimiste dans des salles plus petites, on se sent ainsi plus proche des modèles.

Excepté la séance « presse », pour une fois enfin la parité est de mise dans toutes les sessions qui affichent toutes complets. J’y ai retrouvé plusieurs connaissances, certains ont fait une plus grande distance que moi pour participer à ce type d’événement naturiste. D’ailleurs la question qui revenait le plus souvent => Pourquoi faire cette visite nu?Beaucoup, sans se concerter, répliquèrent « et pourquoi pas? » avant d’argumenter comme moi:

D’aucuns trouveront l’idée saugrenue mais toute manifestation, sous quelque forme que ce soit, en lien avec le naturisme permet au moins d’en parler pour que la promotion du concept de la philosophie entre dans les mœurs. De plus, étant dans le même tenue, on se sent en symbiose avec les statues qui sont d’un tel réalisme que si on se mettait en scène à côté et qu’une nouvelle personne entre dans la pièce sans avertissement, il n’est pas certain qu’elle fasse la différence entre le corps réel et le corps virtuel. Cela n’est en rien comparable avec les cires du « Musée Grévin » de couleur plus cadavérique. Accessoirement, le fait d’avoir réparti quelques silicones au milieu de bronzes est sympa ».

Ce qui l’a frappé en quittant les lieux ? « c’est de devoir me faufiler dans le hall plein à craquer de personnes qui attendaient leur tour« . Au point qu’une rumeur circulait dans les groupes : le Musée envisage peut être de proposer d’autres créneaux avant la fin de l’expo en décembre ou en janvier, selon les groupes. Affaire à suivre.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic