samedi 3 décembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilSur le webClipsVHate: Laetitia Dosch nue, et Corazon

Hate: Laetitia Dosch nue, et Corazon

spot_img

En 2018, la comédienne Laetitia Dosch fait un pari fou : jouer nue, face à un cheval. Intitulé Hate, le spectacle réalisé avec le cheval Corazon sera un succès, unanimement salué par la critique, tel Scèneweb. La vidéo intégrale du spectacle est en ligne depuis avril 2020. Laissons l’artiste l’expliquer.

À époque folle, projet fou.
Pour une raison trouble, il m’a semblé que la meilleure façon de parler de notre époque était de le faire en compagnie d’un cheval, un vrai cheval, tout seul avec moi sur scène. En 2017, j’ai commencé à écrire un journal intime et pour ce faire, je suis partie en voyage, à Rome, à Calais, j’ai participé et observé la dernière campagne présidentielle, écouté du rap, lu de la poésie. J’y raconte aussi mon quotidien. Nous sommes dans une époque dont nous commençons à questionner fortement le fonctionnement et les valeurs tout en en restant prisonniers, nous commençons à peine à imaginer ce que nous pourrions construire de nouveau. Il est difficile de créer un spectacle aujourd’hui sans se remettre en cause profondément soi-même et le monde qui nous entoure.


Hate ? Il y a une femme nue et un cheval sur scène.
Pour questionner notre rapport aux animaux, qu’on déteste en aimant, qu’on aime en détestant.
Pour questionner notre rapport à l’autre, en général, avec qui l’on fait de même.
Pour questionner mon intimité car en tant que représentante de l’espèce humaine, face à une autre espèce.
Pour revenir à une relation plus primitive, peut-être plus essentielle à l’autre.
Pour découvrir un autre monde, passer trois mois à répéter chez lui, dans un manège, avec Judith Zagury, une dresseuse qui refuse qu’on l’appelle comme ça ; du coup comme on n’a pas encore trouvé le bon terme, on l’appelle la dresseuse qui n’en est pas une.
Pour travailler avec une équipe plus grande, et une nouvelle fois avec Yuval Rozman, AlterMachine, dans des théâtres qui aiment les artistes et les animaux.
Pour ramener du féerique, du conte, du rêve. Du cauchemar aussi.
Pour le faire parler, inventer sa pensée, son regard sur notre espèce, des chansons aussi.
Pour s’autoriser à écrire de la poésie.
De l’utopie peut-être un peu, qui sait?
Laetitia Dosch

A propos de la relation avec Corazon, le cheval
Judith Zagury était la collaboratrice idéale pour tenter de concevoir une relation la plus équitable possible avec un cheval. Dans l’école équestre ShanJu qu’elle a cofondée avec Shantih Breikers, elle travaille notamment avec les chevaux selon la méthode du clicker training. L’étiquette de dresseuse va complètement à l’encontre de ce qu’ils essayent de vivre avec les animaux. Dans l’idée du dressage, il y a quelque chose qui pour Judith Zagury coupe court à toute forme de relation. Ce qui intéresse l’équipe de ShanJu, c’est d’établir des codes de compréhension avec l’animal pour aller plus loin dans la communication, et non d’instaurer une relation de domination par rapport à l’animal. Le dressage renvoie aussi à quelque chose de très contraignant avec peu de part laissée à l’improvisation et où les différentes personnalités des animaux ne peuvent pas s’exprimer.

Voir la vidéo ICI.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic