jeudi 8 décembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilMédiathèqueLes archives de NatMagLes actualités naturistes en 1950

Les actualités naturistes en 1950

spot_img

Quelles étaient les actualités naturistes en 1950, année de création du CHM de Montalivet et de la Fédération française de naturisme ? 70 ans après, Nat’Hebdo et son partenaire Naturisme Magazine se plongent dans les archives.

Brésil – Selon une information relevée par la revue britannique Health and Efficiency (H&E -mars 1950), une jeune brésilienne aurait créé dans son pays un nouveau parti politique prônant une vie saine et naturelle. L’auteur de l’article relève que « Cette jeune femme qui, parait-il, est bien de sa personne, serait décidée à siéger aux assemblée parlementaires en tenue gymnique » mais s’interroge pour savoir si c’est « une publicité tapageuse, ou bien une dévotion réelle aux idées naturistes ».

Correspondances – Comment relier les naturistes ? Faute d’internet, à l’époque, le courrier est le moyen privilégié. On compte ainsi un club de correspondance Italia à Milan, « le plus grand club international italien », et, à Alger, chez Carmen et René Flachot, le club de correspondants naturistes, qui publient des articles dans la presse naturiste pour se faire connaitre : « Le sexe féminin semble ignorer notre existence. Timidité sans doute. Allons, jeunes femmes, et jeunes filles naturistes, à vos plumes !exposez-nous vos désirs, vos espoirs, soyez assurées de notre aide morale. En dehors des corps sains, les choses du cœur et de l’esprit ne nous laissent pas indifférents. Ecrivez-nous comme à de bons copains, nous vous aiderons à vous créer des relations et vous ferons sortir de la solitude ».

Fédération – Les statuts de la fédération française de naturisme ont été déclarés à la préfecture de police de la seine sous le N°14.842 en date du 1er février 1950. L’insertion au journal officiel est parue le 21 février 1950.

Littérature – Noëlle Hervé, auteur de l’ouvrage « Le fil d’Ariane », comportant notamment quelques poésies, prétendit en 1950 au prix littéraire du Palais Royal. Elle dut recalée par 7 voix contre 2 au profit de Renée Fontaine sous prétexte qu’elle était nudiste, et avait l’habitude de réciter ses poèmes sur scène en toute nudité. Comptaient parmi les membres du jury présidé par Colette, Jean Cocteau, Jean Paulhan, Maurice Escande et Jacques Lancien, qui soutenait cette candidature.

Madagascar – En janvier 1950, l’Association communautaire du peuplement français à Madagascar se proposait d’édifier dans cette colonie une communauté naturiste à base coopérative. Le délégué FFN pour cette initiative était M. Maurice Charbonnier, demeurant dans les Alpes-Maritimes, responsable de la Ruche naturiste.

Maghreb – En 1950, alors colonies françaises, les pays du Maghreb comptaient des clubs naturistes. En Algérie, le club Air et Soleil se situait à Alger, chez M. A. Rozée, et M. Alexis Debiez présidait l’association naturiste d’Oran. Lors de l’été 1950, un Centre d’accueil naturiste ouvrait à Alger, qui « proche du littoral, permettra aux nombreux adeptes métropolitains et étrangers de venir en toute saison y passer d’excellentes vacances à des prix très réduits ». Les renseignements étaient à prendre à la FFN, auprès du délégué régional. Au Maroc, on notait chez un certain M. Gervais, le siège social du Centre gymnique de Casablanca.

Tournage – En 1950, le journaliste Robert Charroux réalise pour Carmina film un long métrage (800m) intitulé « Les mille et une nues ». L’intrigue ? Six jeunes filles sont en détresse sur un yacht après une tempête. « Par un de ces miracles qui sont fréquents au cinéma et dans les revues d’aventure, le yacht aborde une ile déserte…ou presque. Là, vit un clan de naturistes qui, bien entendu offre l’hospitalité aux naufragés. Manon est laveuse, Henriette chasse au fusil harpon, etc. Et c’est la magie de la vie libre et (demi)-nue en pleine nature ». Toutefois, précise la revue Naturisme (N°2), « l’intrigue est mince, mais les images sont merveilleuses ». Mais aucune date de parution sur les écrans n’est connue pour ce film.

Illustration : Léo Campion, humoriste, parolier, chansonnier, était aussi naturiste et, à ce titre, chroniqueur et illustrateur de la revue Naturisme.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic