vendredi 24 mai 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilMédiathèqueLecturesLe naturisme à Monta, c'est rigolo

Le naturisme à Monta, c’est rigolo

spot_img

Lieu de vie mythique du naturisme depuis 1950, le CHM de Montalivet (Gironde) bruisse en tous coins de moultes aventures mémorables. Un beau sujet qui vient d’être traité avec humour dans un ouvrage signé Sabrina Lafourcade, une de ses fans depuis plus de 30 ans.

« Laissez-vous emporter par les anecdotes croustillantes de l’auteure qui offre une lecture captivante de ses aventures au sein du centre naturiste de Montalivet (…) des observations parfois caustiques, souvent amusantes mais toujours tendres, sur des tranches de vie au CHM » dit-elle, de sa plume « poétique et drôle » accompagné de son regard pétillant. Cet ouvrage au style agréable et plaisant est un bon moyen de découverte du mode de vie naturiste, où certains se reconnaîtront…et d’autres découvriront « un univers pas si différent du leur ».

Auto-édité, ce livre proposé par celle qui après avoir passé plus de dix ans dans le secteur de l’animation et quinze ans dans celui de l’éducation montre ainsi une vocation d’auteure en révélant qu’elle est arrivée en ce lieu en 1989, à 20 ans, sur l’invitation d’un ami, sans savoir qu’il était naturiste. Et, au fil des 140 pages et de ses rencontres, on comprend pourquoi elle a choisi d’y revenir, comme elle le fera encore cet été pour dédicacer cet ouvrage.

Extraits

« (…) surgissant de nulle part, un homme à bicyclette : entièrement nu ! Un calme déconcertant émanait de lui. Je me figeai comme si quelqu’un avait mis ma vie sur pause. L’image de ce cycliste nu s’imprima sur ma rétine, mon esprit cherchant frénétiquement le bouton « redémarrer ». Tandis que je restais pétrifiée, mon ami poursuivit sa conduite sans broncher, l’indifférence incarnée. Dans ma tête, c’était un véritable cataclysme : « Oh putain ! » Malgré cinq années de dévotion passée à la grande littérature, ces deux mots furent les seuls à franchir le seuil de mes lèvres (…) » – Page 10.

 « Été 1995, me voici animatrice pour les jeunes au CHM ! Nous étions cinq dans l’équipe et nous formions un petit groupe hétéroclite. Nous avions tous à peu près 26 ans, sauf une, la benjamine, Laëtitia, qui fêta tout juste ses 18 ans cet été là. Sa présence résultait d’une punition de sa mère, apparemment pour avoir raté son bac. La nudité ne faisait pas partie de son monde jusque-là, mais elle allait tenter de l’adopter un peu contrainte et forcée (…) » – Page 29.

« Vivre à l’année au CHM, c’est y rencontrer des gens, pas seulement les croiser. Le nombre restreint d’habitants permet de s’arrêter sur chacun, on se dit bonjour dans les premiers temps, puis on discute un peu, puis davantage et les liens se tissent. Et le constat est unanime : on y croise quand même des personnalités très atypiques ! Une bande de joyeux zozos ! (…) » – page 97

« Blagueuse invétérée, ce soir-là, mon plan était simple : lui faire croire que les deux barbecues du centre Co étaient les nôtres pour la soirée, alors qu’en réalité, notre groupe s’était octroyé un barbecue et que le second  était investi par des vacanciers étrangers à notre groupe (…) » – page 123.

Pour connaitre la suite de ces histoires, et découvrir combien la dame est une blagueuse invétérée, retrouvez-la sur Instagram, sur Facebook et sur Amazon.

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×