samedi 2 mars 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilEn BrefLe topless mis en avant à Aurillac

Le topless mis en avant à Aurillac

spot_img

Samedi 26 août, une manifestation à Aurillac a très médiatiquement pointé le droit au topless dans l’espace public. Mais des comportements et dégradations inacceptables ont largement entâché le propos.

Par Jean-Luc Bouland

Copie d’écran de la vidéo réalisée par le quotidien La Montagne.

Il y a des évènements « improvisés » qui collent parfois fort opportunément avec l’actualité. Interpellée par la police le mercredi 23 août pour avoir retiré son tee-shirt et exposé ainsi sa poitrine nue lors du festival des arts de la rue d’Aurillac, Marina a provoqué un inattendu mouvement spontané invitant à une manifestation de soutien le samedi 26 août devant le tribunal de la ville.

Comme l’on repris depuis de nombreux médias locaux et nationaux, tel le quotidien La Montagne, ce sont plus de mille personnes, dont de nombreuses femmes montrant leur solidarité torse nu, qui se sont retrouvées pour manifester, derrière le slogan « Aurillac topless, la police en PLS ». Commencée sous un ton bon enfant, cette manifestation a dégénéré en fin de cortège quand un groupe d’individus, la plupart masqués, se sont attaqué au tribunal. Les dégradations causées ont été évaluées à 250 000 euros, et ont provoqué la venue sur place le lundi 28 août du ministre de la Justice.

La comédienne Andréa Bescond s’est exprimée sur Instagram dans une vidéo où elle termine seins nus.

Les commentaires ont été multiples et de toutes sortes sur cet évènement, venant des internautes ou de médias de toutes sensibilités, condamnant ou approuvant l’objet de la manifestation, les Femen, pour leur part, notant que celle-ci avait justement lieu lors de la Journée mondiale du topless. On retiendra notamment l’intervention de la comédienne Andréa Bescond qui s’est exprimée en vidéo à ce sujet sur son compte instagram, comme l’a relevé l’Obs. Associant cet évènement aux déclarations gouvernementales sur l’interdiction de l’abaya à l’école, elle estime futile ce débat médiatique sur « la police du vêtement » alors qu’il y a des combats plus importants à mener, notamment contre les féminicides et l’analphabétisation à l’école. Et elle a conclu son propos en direct… en terminant seins nus !

Copie d’écran de la vidéo réalisée par le quotidien La Montagne.

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×