vendredi 23 février 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilDécouvrirLes espaces naturistesCampings : une pétition pour défendre les emplacements nus

Campings : une pétition pour défendre les emplacements nus

spot_img

Les emplacements “nus”, qui disparaissent peu à peu dans les campings, doivent être défendus. Tel est l’objet d’une pétition lancée récemment par le gérant d’un camping varois. Rejoint par des collègues et usagers motivés, il affirme que ce phénomène concerne tout le monde.

Par Jean-Luc Bouland

A l’initiative d’un gestionnaire de camping des Hautes Alpes, un collectif vient de se créer qui plaide pour la sauvegarde des emplacements nus sur TOUS les campings“, révélait le l’Officiel des terrains. Olivier Lemercier, gestionnaire depuis deux ans du camping L’Iscle de Prelles (3 étoiles, 110 emplacements) à Saint-Martin-de-Queyrières, dans les Hautes Alpes, aubord de la Durance, est à l’origine de ce collectif “avec trois confrères et un campeur“.

Il a été sensibilisé lors de l’été 2022 “au problème des campings sans emplacements nus” par des clients, et a décidé de s’impliquer, tout en précisant “je n’ai rien à gagner dans cette action, j’y vois juste une démarche philosophique et citoyenne“. Car, interroge-t-il, “un camping qui n’accepte plus les campeurs est-il encore un camping ?“. Il s’agit ici de lutter contre la disparition dans de plus en plus d’établissements de parcelles libres, “nues”. Ce qui, toutefois, touche moins les campings naturistes que les autres, qui garantissent de grandes parcelles et un contact direct avec la nature.

En quelques jours, Olivier Lemercier a été rejoint par une vingtaine de confrères, et la pétition ouverte en ligne a déjà recueillie plus de 1500 signatures. Pour lui, l’objectif final est de “faire en sorte que TOUS les campings disposent d’un pourcentage raisonnable d’emplacements nus pour y accueillir les vrais campeurs“, par exemple en créant un critère spécifique. La pétition, plus explicative, est visible ICI.

Mais, répliquent d’autres professionnels, il faut tenir compte du marché, de la demande majoritaire de la clientèle, surtout pour du court séjour, synonyme de confort, et des besoins d’assurer un chiffre d’affaire pour payer les charges fixes. Vaste débat.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic