samedi 24 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésSociétéInstagram limite sa censure

Instagram limite sa censure

spot_img

 » Laissez-moi vous annoncer qu’en toute discrétion, un changement s’est opéré sur Instagram, et que je viens de faire défiler des seins, des tétons, des vulves en gros plan, des fesses, bref : tout ce qui était verboten« . Ainsi s’exprimait le mercredi 5 juin 2018 Mimy, rédactrice en chef adjointe du site Madmoizelle, en commentant une récente décision du site Instagram, fruit d’un combat mené aux USA par une infirmière, Katy Vigos.

Les conditions d’utilisation de ce « réseau social », lié à Facebook, sont extrêmement claires, interdisant ainsi aux utilisateurs de publier « des contenus sexuellement explicites ou présentant des scènes de nudité partielles ou totales« . Certes, mais en faisant une différence notable entre les nudités masculine et féminine, puisque la poitrine des hommes est permises, mais pas celle des femmes. Ce qui a notamment généré la campagne freethenipple (libérez le téton, en français). Un combat toujours d’actualité, mais qui vient de prendre un tour nouveau avec cette récente  (petite) victoire.

Face à cette injustice, Katie Vigos a lancé fin 2017 une pétition « demandant au service d’autoriser les contenus relatifs à la naissance, des contenus interdits auparavant sur la plateforme« . Une pétition qui a récolté plus de 23000 signatures en quelques semaines…et qui a interpellé Instagram, qui autorise désormais « les photos et les vidéos mettant en scène les corps de femmes en train d’accoucher« . Ces images et vidéos d’allaitement ou d’accouchements, consacrés comme des moments de joie par celles et ceux qui les postent, se retrouvent même sur un compte dédié, Empowerbirthproject . Un compte « poignant, intense et terriblement émouvant, un compte qui prouve une fois de plus que la sexualité et la nudité sont deux choses bien différentes« , selon certains commentateurs.

Et pour Mimy, pour Madmoizelle,  « En soi, je trouve ça super cool que ce type de contenu ait enfin sa place sur Instagram. Déjà parce que l’accouchement ou l’allaitement n’ont rien de sexuel, rien d’intrinsèquement choquant ; il est absurde de traiter ces photos comme si elles montraient des actes pornographiques ou de la violence. Certes, il y a du sang, des fluides, parfois des césariennes, mais ce n’est pas comme si c’était du gore pour du gore, c’est simplement une réalité« .

Et, surenchérit-elle, « Instagram a fini par piger que la vulve d’une personne qui accouche, les seins d’une personne qui allaite, ce n’est pas sexuel. Ok. Cool. Mais quid des autres vulves ? Des autres seins ? Quand est-ce que TOUTES les femmes pourront ne plus masquer leurs tétons, même si elles ne viennent pas de donner la vie ?« .

Voilà une bonne question…qui ne peut laisser insensible les naturistes, eux aussi militant d’une nudité non sexualisée. Affaire à suivre.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic