lundi 16 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésLa nudité pour ses seuls fans

La nudité pour ses seuls fans

spot_img

Nudité et réseaux sociaux, le combat continue. Refusées par les réseaux traditionnels, les nus artistiques arrivent sur OnlyFans, un média limité au plus de 18 ans, à l’initiative de l’Office de tourisme de Vienne. De là à inspirer la communication naturiste.

Par Jean-Luc Bouland

En ce mois d’octobre 2021, l’Office de tourisme de Vienne, en Autriche, a réussi un coup de maître en matière de communication. Agacés que la publication de tableaux célèbres sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter soit bloquée quand ils montrent la nudité, ses responsables, censurés par Tiktok, ont décidé de s’exprimer sur OnlyFans. Réservée aux plus de 18 ans, cette plate-forme ne censure pas la nudité, loin de là, quelle que soit sa forme, et propose des comptes gratuits ou payants, au contenus souvent très explicites.

Pour nombre de médias, pas seulement européens, cette initiative est un coup de génie. « Le musée Léopold a eu toutes les peines du monde à promouvoir son exposition de nus du peintre Egon Schiele en 2018. Les publicitaires refusaient d’inclure ces peintures dans la campagne de publicité pour la ville« , explique Ouest France, expliquant ainsi que « Pour protester contre le cahier des charges jugé trop strict de Facebook, Instagram ou TikTok, l’Office de tourisme de Vienne a annoncé au journal britannique The Guardian la création d’un compte sur la plateforme OnlyFans« . Ce compte doit servir à promouvoir les expositions considérées comme « trop osées », même si ce sont des oeuvres célèbres, et parfois centenaires.

Ainsi, explique Helena Hartlauer, la porte-parole de l’Office de tourisme de Vienne, « S’ils ne peuvent pas être utilisés sur un outil de communication aussi puissant que les réseaux sociaux, c’est injuste et frustrant. C’est pourquoi nous avons pensé [à OnlyFans] : enfin, il existe un moyen de montrer ces choses». Sur Onlyfans, la nudité n’est pas interdite, car l’inscription est réservée aux plus de 18 ans, et beaucoup d’utilisateurs ne se privent pas de la montrer, sans restriction. Et, précise l’Office de Tourisme, « Les premiers abonnés au compte OnlyFans « Vienna’s 18 + content » devraient recevoir une carte de réduction et de transport pour visiter la ville ou un ticket pour voir l’une des peintures concernées« .

Une nudité pour tous ?

Cette campagne intitulée « Vienne se déshabille sur Onlyfans » fait suite à plusieurs censures que les musées de la ville ont récemment connues. En juillet, le compte TikTok du musée Albertina a été bloqué après la publication d’une œuvre du photographe Nobuyoshi Araki montrant un sein nu. « En 2018, la photographie du Musée d’histoire naturelle représentant la statue de la Vénus de Willendorf, vieille de 25 000 ans, a été supprimé de Facebook, car jugée pornographique« , détaille The Guardian. À chaque fois, la nature « artistique ou créative » de ces publications n’était pas prise en compte. Et, d’autres oeuvres contenues dans les musées, telle celles d’Egon Schiele ou de Modigliani, ne pourraient pas plus être publiées sur les réseaux « grand public ».

Le concept marketing a fait son effet, mais ne peut être satisfaisant à long terme, surtout s’il ne fait pas bouger les médias incriminés. Car il conforte l’idée que la nudité est réservée aux adultes. même si ceux-ci, ensuite, peuvent toujours emmener les « mineurs » visiter la ville et ses musées où, là, il n’y a pas d’interdiction.

Alors, diront certains, et si les naturistes faisaient de même ? Et s’ils abandonnaient Facebook, Instagram, Twitter, TikTok et bien d’autres pour investir OnlyFans, ne serait-ce pas régler le problème de la publication d’images de nudité naturelle sans censure ? Rien n’est moins évident. Car ce serait associer la nudité naturiste à celle qui l’est beaucoup moins, entretenir le voyeurisme, et, surtout, abandonner le coté ouvert à tous qui la caractérise.

Entre montrer un mode vie tronqué pour atteindre tout le monde et choisir un lieu exempt de censure pour ne s’adresser qu’à ses fans, le dilemme n’est pas nouveau, et toujours pas résolu. Chaque option a ses propres limites, et partagera toujours les naturistes eux-mêmes, entre les partisans de l’entre-soi, déjà convaincus, et les adeptes du tout public, où les opposants sont généralement majoritaires, et souvent vindicatifs.

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic