mercredi 28 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerOh!my mag voit des envahisseurs... sympathiques

Oh!my mag voit des envahisseurs… sympathiques

spot_img

Actualité parisienne oblige, les médias parlent de naturisme à d’autres périodes qu’en été. Et même en hiver, à l’image de la revue « Oh! my mag », parue en ce début mars 2018. Le titre en une est accrocheur « Alerte, les tout nus envahissent la France« , l’article, signé Thomas Chatriot, fait 6 pages (28 à 33), et le tout donne une « couverture » médiatique relativement sympathique, si on excepte des illustrations majoritairement prises sur internet, ce qui gâche un peu le plaisir.

Mais, la rédaction a toutefois pris le temps d’aller à la rencontre de la vie naturiste sur le terrain, en l’occurrence une soirée branchée « atypique » proposée fin 2017 dans un ancien squatt. Donc, on n’est pas dans une structure associative, estampillée FFN, mais dans un lieu libre, près de la porte de la Chapelle, où la nudité est de rigueur. « ...Ici, loin du froid de l’hiver, l’ambiance se réchauffe. Beaucoup. C’est simple : tout le monde est à poil. Bienvenue au cœur d’une soirée naturiste. En toute décontraction, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, discutent, boivent, rient et dansent, dans ce qui semble être une sorte de loft, verrière illuminée et guirlandes de rigueur, pour la note festive…« . On danse ? Nus ? Voilà qui va faire grincer des dents chez les anciens. Mais, bon, là, on est à Paris.

En fait, pour le journaliste d’Oh! my mag… pas de différence. L’article embraye (avec respect) sur les données statistiques officielles (2,5 millions de français pratiquant), interroge Julien Claudé-Pénégry, nouveau président de la région Ile-de-France FFN,  et donnent quelques informations historiques francophones, appuyées par une citation de l’ouvrage du canadien Michel Vaïs (Nu simplement). Complété par des références à la FFN, n’oubliant pas les vegans, tout autant que le restaurant naturiste O’Naturel, ouvert par les frères Saada en novemrbe dernier, à Paris, il cite aussi Marc Alain-Descamps, et donnent quelques conseils pratiques pour bien vivre son naturisme. Pour conclure par une citation d’Alain Boudet, 67 ans, fort d’actualité : « …Si les femmes étaient respectées, il n’y aurait pas de féminisme. Si le corps était respecté, il n’y aurait pas de naturisme. Arrêtons de considérer la nudité comme un outil marketing, un objet sexualisé, bref réconcilions-nous avec elle, et le monde en sortira grandi… ».

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic