lundi 26 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerNatation naturiste internationale au havre

Natation naturiste internationale au havre

spot_img

Après Mulhouse et l’Italie, le Havre accueillait fin octobre des compétitions internationales de natation naturistes. Une manifestation organisée par la fédération naturiste internationale riche en performances. Mais sans espoir de records homologués, faute de… tenue réglementaire !

« Des manifestations comme ça, c’est super. Cela fait 7 ans que j’y participe », explique Yann, tourangeau d’origine, après être descendu du podium, une médaille autour du cou. Accompagné de sa fille et de sa mère, il est venu pour représenter les couleurs de la Suède, où il réside habituellement. « Je ne participe pas pour me faire connaitre, mais parce que j’aime la natation, et l’ambiance de ces rendez-vous annuels. En tout cas, pas pour inscrire un nouveau record mondial, puisque nos temps ne seront jamais homologués ».
Pourquoi ? «Pour qu’un record de natation puisse être validé par les instances officielles, il faut porter une tenue réglementaire », indique un ancien, membre de la formation française présente sur place (la plus importante en nombre), qui cite même une anecdote, pas très récente, mais significative. « En 1965, l’Australienne Dawn Fraser, médaillée d’or aux jeux olympiques de Tokyo, déclarait que si elle nageait nue, elle battrait bien plus de records. Deux ans après, la nageuse allemande Sylvia Ester, lors d’un entrainement dans une piscine berlinoise, battait un record qui n’a jamais été homologué, car elle était nue, et que la tenue réglementaire imposée par la fédération internationale de natation, pour les femmes, est le maillot de bain une pièce». Et cela n’a pas changé.
Attendu depuis 3 ans
La volonté d’accueillir au Havre cette rencontre datait de 2015, et les responsables du Club du soleil de la Porte Océane n’ont pas faibli. L’accord avait été donné par Edouard Philippe, alors maire de la ville, et c’est fort de cet engagement que René Gilles, responsable du dossier, a maintenu la pression, pour arriver à ses fins. Après deux ans en Italie, les rencontres internationales de natation, 47e du nom, organisées par la fédération internationale, sont revenues en France, dans la piscine du Havre, du 26 au 28 octobre. « Nous étions 200 naturistes de 9 pays (…) Ce fut un moment sportif et cordial ou la France a remporté 41 médailles (dont 27 pour l’ANP). Nous avons revu nos amis des autres régions de France et de l’étranger et en avons fait de nouveaux. Nous avons été impressionnés par le niveau d’organisation du Club du Soleil de la Porte Océane. En 2019, c’est l’ANP qui organise cette manifestation internationale à Paris », indique modestement dans sa dernière newsletter Laurent Luft, président de l’ANP. Reprenant ainsi une information qu’il a pu donner en direct le samedi 27, lors de la soirée de gala : en 2019, comme voulu depuis de nombreuses années par son les membres de son association, ce sera Paris qui accueillera la 48e édition.
Comme le relevait le quotidien Presse Océan, venu se rendre compte de l’évènement, « 200 personnes dont 130 nageurs, représentant neuf pays, participaient à l’événement. Au total, 75 départs furent donnés toute la journée. Les compétiteurs ont pratiqué le 50 m papillon, le 50 m dos, le 50 m brasse, le 50 libre et des relais dont un relais famille 3 fois 50 m libre ». Des compétitions traditionnelles pour ce type d’évènement, ouvertes à toutes les classes d’âge, et alliant une organisation rigoureuse (prise en main par l’Allemagne) à une ambiance bon enfant.
C’était la première fois que le Havre accueillait cette compétition, mais pas la Normandie, Evreux ayant déjà joué le jeu, voilà plusieurs années, comme d’autres villes françaises (Montluçon, Piriac sur Mer, Mulhouse). Toujours Pour Presse Océan, René Gilles, responsable de la section natation au Club du Soleil de la Porte Océane, indiquait que « Au sein de la Fédération internationale de naturisme, il y a une section sportive et tous les ans une compétition. Le Havre a été choisi après avoir posé sa candidature auprès de la fédération et présenté un budget », précisant que « le CSPO compte 110 membres. Le Havre a été sélectionné parce qu’il y a un club de naturisme dans la région et aussi parce que la municipalité accepte de recevoir les naturistes. À Caen par exemple ça ne se fera jamais, le naturisme c’est tabou ».

A Paris en 2019 !
A l’issue des épreuves, en présence de Zieglinde Ivo, présidente de la Fédération internationale, et Yves Leclerc, président en exercice de la Fédération française de naturisme, la France pouvait se targuer d’avoir été la nation la plus représentée dans la compétition, même si elle n’a pas remporté le plus grand nombre de médaille. Face aux représentants d’Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Suisse, Espagne, Autriche, Danemark et Suède, elle revient avec 41 médailles (11 or, 13 argent, 17 bronze), et espère bien faire mieux l’an prochain.
« Pour participer, il faut être détenteur de la licence naturiste, c’est une obligation. Mais nous savons que nous avons dans les régions des bons nageurs qui, pour une compétition à Paris, en s’y prenant de bonne heure, sauront se préparer, et se libérer pour les dates retenues ».
La compétition 2019 est prévue du 19 au 21 octobre prochain. Les membres de l’ANP sont déjà sur le pied de guerre pour préparer un évènement fastueux. Et, il se murmure que d’aucuns ont déjà planifié leur entrainement.
Gageons qu’ils sauront faire école, pour présenter une équipe encore plus performante qu’en 2019.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic