mercredi 28 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerMarie Breton, maire-adjointe à Leucate

Marie Breton, maire-adjointe à Leucate

spot_img

Marie Breton a un statut unique en France. Depuis mai 2020, elle est adjointe au maire de Leucate, notamment en charge des relations avec le quartier naturiste. Un des cinq quartiers de la ville où elle officie toujours comme responsable de l’animation. Naturisme Magazine l’a interviewée (1).

Il existe en France au moins 6 communes fortement associées au naturisme par la présence de sites importants (Hyères/Ile du Levant, Agde, Montalivet, Leucate, Grayan et L’Hôpital, Bélézy), et la plupart d’entre-elles ont certainement des naturistes dans leurs conseils municipaux. Mais seule Leucate a osé franchir le pas depuis plusieurs mandats en réservant au moins un poste de maire-adjoint à un-e élu-e issue d’un de ces quartiers, pour le représenter. En cette année 2020, c’est Marie Breton qui a obtenu le poste, dans un contexte compliqué.

1/ Marie, vous venez d’être élue maire-adjointe à Leucate, notamment en charge du quartier naturiste. Qui êtes-vous exactement ?

Naturiste, je vis et travaille depuis 18 ans sur les Villages Naturistes de Leucate, plus particulièrement sur Aphrodite Village où j‘ai la charge de l’animation ainsi que de la vie du village et de ses copropriétés.

2/ Vous avez toujours défendues les valeurs naturistes, tant dans votre activité professionnelle que dans des investissements associatifs. Cette élection poursuit-elle cet engagement ?

Totalement ! Très attachée aux valeurs naturistes, je me suis toujours investie, tant sur le plan professionnel que personnel, pour les promouvoir. J’accompagne depuis de nombreuses années la quotidienne et les projets des villages naturistes de Leucate, ce qui nécessite inévitablement des contacts étroits avec les différents services municipaux (techniques, administratifs, sociaux, sécurité, touristiques et environnementaux). Cet engagement au service des leucatois s’inscrit donc dans la continuité.

3/ Votre mandat de maire-adjoint ne se limite pas au quartier naturiste, et s’étend à d’autres domaines de la vie communale. Lesquels ? Pouvez-vous les présenter ?

Je suis en charge de l’environnement, de la gestion des espaces naturels- les plages, l’étang, le plateau, la presqu’île des Coussoules, en lien avec le Parc Naturel Régional, le Parc Naturel Marin, le syndicat RIVAGE . S’y ajoutent également les activités traditionnelles, à savoir la pêche, l’ostréiculture et la viticulture. Je suis épaulée par deux conseillers municipaux, Marie-Laure Boyer Corcuff pour la gestion du trait de côte et Lucas Jaulent pour les activités traditionnelles. Leucate est une commune très attachée à ses espaces naturels, très impliquée quant à leur préservation et la politique environnementale y tient une place primordiale.  

4/ Commencer un mandat en pleine pandémie, ce n’est pas vraiment une sinécure. Comment abordez-vous cette période, et quelles recommandations particulières pourriez-vous faire aux milliers de personnes qui viendront à Leucate cette année, et pas seulement dans le quartier naturiste ?

Effectivement, élus au premier tour le 15 mars, confinés deux jours plus tard le 17 mars, n’ayant pu entrer en fonction que le 25 mai, nous avons passé cette période à gérer la crise sanitaire sur la commune, aussi bien sur le plan social, sanitaire qu’économique. Après près de trois mois « hors du temps », c’est un démarrage sur les chapeaux de roue, en ce tout début de saison, que j’aborde avec énergie et passion !

De par l’étendue de ses plages, de ses espaces naturels, Leucate offre le cadre idéal pour passer des vacances en toute sérénité, sans promiscuité, contrairement à d’autres stations touristiques. La quasi-totalité des structures de loisirs est réouverte, l’ensemble des commerces, des restaurateurs également. Chacun a su s’adapter avec bonne humeur aux recommandations sanitaires et bon nombre de vacanciers sont déjà arrivés. Mon conseil : redécouvrir , après cette période étrange, le bonheur de se promener en pleine nature, de nager, naviguer, surfer, déguster les produits de notre terroir, sans appréhension, juste avec le respect de la distanciation nécessaire et des consignes données. Et préserver cette nature qui s’offre à nous, plus magnifique que jamais cette année, grâce à ce printemps confiné qui lui a bien réussi !

*Interview parue dans Naturisme Magazine N°67 (août/septembre 2020).

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic