mercredi 28 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerLieux de vieVictoire juridique pour la plage de Quend

Victoire juridique pour la plage de Quend

spot_img

Mercredi 17 juillet 2019, le tribunal administratif d’Amiens a annulé l’arrêté municipal de la ville de Quend concernant l’interdiction du naturisme sur la plage de Quend, prononcée en octobre 2018..

Suite à cette décision, La fédération française de naturisme a porté l’affaire au tribunal administratif, qui avait délibéré sur le sujet début juillet. Résultat : le verdict du TA indique que « la commune quennoise a fait une erreur d’appréciation », retoque l’arrêté municipal, et condamne la mairie au versement de 1 500 euros pour les frais engagés.

Marc Volant, maire de Quend, a déclaré prendre acte de cette décision, et consultera son conseil municipal sur le sujet dès qu’il aura eu notification du jugement.

Cet arrêté faisait suite à de nombreuses doléances d’usagers de la plage parvenues en mairie suite à des comportements non-naturistes aux abords de cette plage, tolérée de longue date au naturisme, sur la partie située entre la base nautique et la pointe de Saint-Quentin.

Lors de son conseil d’octobre 2018, Marc Volant et son conseil avait alors évoqué à un arrêté interdisant purement et simplement le naturisme sur son territoire. Et ce dernier d’étayer à l’époque : « Ce n’est pas très agréable de recevoir des réclamations, d’autant que nous avons de plus en plus de plaintes quant au comportement de certains naturistes, qui dépasse la simple pratique du naturisme justement » . « Jusqu’à présent, il y avait disons une tolérance, qui s’imposait d’elle-même puisque nous n’avions pas les moyens de faire des contrôles à cet endroit de la plage, et parce que les naturistes étaient discrets, mais ce n’est plus vraiment le cas ! ». 

Aujourd’hui, contredit par le tribunal administratif, il s’engage à rester conforme à la loi, comme il l’a toujours fait, dans l’intérêt de ses citoyens, après consultation de son conseil municipal.

Pour sa part, la Fédération française de naturisme, par la voix de Viviane Tiar, sa présidente, estime que « Cela ouvre une voie nouvelle pour nous tous, et lèvera les derniers doutes pour toutes celles et ceux qui pouvaient encore en avoir quant à la justesse de notre action », et salue le travail sur le terrain « des assos APNEL FFN et des Hauts de France. Le mouvement naturiste se mobilise pour la pratique du naturisme »

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic