samedi 24 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésSociétéPoser nue, est-ce une démarche féministe ?

Poser nue, est-ce une démarche féministe ?

spot_img

Peut-on affirmer sa féminité en posant nue ? Ce vendredi 10 juillet, pour Terrafemina, Camille explique l’avoir cru, pendant seulement 2 ans. Mais le débat reste ouvert…

Camille, 22 ans, a été modèle de nu pendant deux ans. « Je trouvais ça féministe, et j’ai fini par arrêter car j’ai réalisé que ça ne l’était pas« , déclare-t-elle à Terrafémina, en expliquant son cheminement.

En 2018, Camille Dodet avait 19 ans. A peine sortie de l’adolescence, cette jeune étudiante en science politique à Lyon se sentait mal. Des problèmes de santé, des troubles alimentaires, une hospitalisation. Elle est l’ombre d’elle-même. « J’avais beaucoup maigri alors que j’étais déjà mince de base« . La jeune femme perd 15 kilos en l’espace de deux mois. Son corps lui devient étranger. « Je ne me reconnaissais plus« , raconte-t-elle.

Comment se reconstruire après cette épreuve ? Comment réapprendre à s’aimer, à se réapproprier sa silhouette et recréer un lien plus doux avec son image ? « Dans les milieux féministes, il se disait que c’était une bonne idée de poser nue, comme une forme d’empowerment, comme un affront au patriarcat qui nous interdit de trop nous dénuder. A la base, je n’avais pas pour objectif de publier les photos, je voulais avant tout faire ça pour moi et mes proches.« 

L’idée fait son chemin. Elle se lance. Camille contacte « au culot » un photographe dont elle admirait le travail et les clichés « peu sexualisés » (…) Elle se prendra au jeu, se trouvera belle, postera sur Instagram les photos réalisées, aura du succès…et devra affronter des commentaires qui remettront tout en question, en même temps qu’elle s’interroge sur ce qu’elle faitpour les photographes. « Poser nue, ça peut être féministe, mais pas de la manière dont je le faisais, pas dans un cadre patriarcal de A à Z« . La suite de l’article ICI

Explications sur Twitter

Sur Twitter, les posts de cette « terreur féministe », comme elle se définit, sont explicites. Et, comme elle n’a posé que pour des hommes photographes, on peut comprendre cette position.

« Me montrer nue est devenu un acte que je revendiquais comme étant féministe ; je recevais tellement de sexisme… « rhabille-toi », « sale pute », « il penserait quoi ton père s’il te voyait ». Bref, je me disais que je défiais le patriarcat« .

 » Insulter une femme qui se dénude, vouloir la forcer à se rhabiller est profondément patriarcal ; mais encourager les femmes à se dénuder au nom du féminisme l’est tout autant« .

 » J’aimerais qu’on arrête de faire miroiter aux jeunes femmes que se dénuder est synonyme d’émancipation féminine. Je veux bien croire que ça peut l’être, mais ce n’est pas une vérité générale« .

« Faites ce que vous voulez les filles, vraiment. Pas ce qui est cool, pas ce qui semble féministe, pas ce qui rapporte des likes, mais ce que VOUS voulez« .

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic