jeudi 6 octobre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésSociétéNudité contre burkini à Grenoble

Nudité contre burkini à Grenoble

spot_img

Depuis le mercredi 26 juin, alors que la canicule progresse, les deux piscines de Grenoble sont fermées. L’ensemble du personnel, estimant ne plus pouvoir travailler dans des conditions de sécurité suffisantes, a fait valoir son droit de retrait. A cause de militantes demandant le droit de porter un burkini !

Au Pays-Bas, il y a régulièrement des horaires naturistes dans les piscines. En France, seule une trentaine de ville l’accepte, sous le contrôle d’une association reconnue. Mais pas à Lyon, par refus officiel de favoriser le « communautarisme ». Une démarche communautariste, au nom du respect des choix de chacun qui en cet été 2019 enflamme justement la ville voisine de Grenoble.

Le 23 juin, l’association Alliance républicaine a réitéré son coup de force du printemps dans une des piscines de la ville, exigeant le droit pour ses adhérentes de se baigner en burkini ! Une action qui leur a valu une verbalisation par la police (35€) et rapidement condamnée par un groupe d’internautes qui ont appelé à venir se baigner sans maillot dans cette même piscine le 30 juin.

« Les islamistes veulent imposer le burkini dans les piscines de Grenoble. Le Maire de Grenoble fait preuve d’un attentisme et d’une inaction préoccupants. Face à cela, nous appelons à la constitution d’un mouvement citoyen, écologiste et laïque : dimanche prochain, nous invitons toutes les citoyennes et tous les citoyens attachés aux valeurs de la République à se foutre à poil devant les commandos en burkini ! » déclaraient les auteurs de cette mobilisation. Pourquoi ? « On a envie de répondre aux extrémistes par l’humour et la dérision (…). Nous voulons aussi faire réagir le maire, car si le règlement ne s’applique plus au burkini, cela veut dire qu’on peut se baigner nus ! Et nous attendons de voir un maire écolo verbaliser des naturistes, ça serait drôle ».

Cet appel a obenu un succè_s certain sur les réseaux sociaux, nombreux étant les volontaires hommes et femmes annonçant y venir. Mais rien ne dit que cela ce fera. Car la piscine sera peut-être encore fermée, si aucun accord n’est intervenu entre l’élu et le personnel municipal. Malgré l’intervention de la ministre Marlène Sciappa.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic