vendredi 24 mai 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerTémoignagesEwah Art : dans le naturisme, je me suis sentie à l'aise

Ewah Art : dans le naturisme, je me suis sentie à l’aise

spot_img

Ewah a découvert le naturisme en 2022, grâce à Julien Wolga, son compagnon. En partageant son témoignage, elle exprime tout le sentiment d’osmose qu’elle y a découvert avec les éléments et la nature.

«Il y a un an et demi, je découvrais le naturisme, un mot et une pratique qui me semblaient tous deux flous et inconcevables auparavant» explique Ewah Art sur sa page Facebook. Avec son accord, nous publions ici son témoignage.

Bien sûr, j’avais déjà pu en apprécier l’expérience dans un but spirituel, lors des initiations chamaniques reçues il y a maintenant dix ans, mais de là à me mettre à poil « sans raisons » (car je pense qu’il y en a toujours une), devant d’autres personnes, n’était pas au programme.

J’avais juste un vague souvenir d’enfance, lorsque, avec la famille nous passions proches des endroits naturistes. Nous devions à ce moment-là les éviter et ils nous étaient interdits.

Bref, avant de franchir le pas, je suis passée par tout un tas de questionnements en passant par le regard des autres lié à mes complexes, le regard des hommes « prédateurs ».

Car, comme pour beaucoup, lorsque j’entendais « naturisme », j’entendais « sexe ». Pourtant cela n’a rien à voir, bien qu’il y ait de plus en plus de dérives sexuelles dans le naturisme aujourd’hui.

À la base de la base, le naturisme fut conçu dans un but purement médicinal et bienfaisant pour la santé (cf. l’hygiénisme).

Ensuite, j’ai ressenti un sentiment de vulnérabilité car… avoir des vêtements, c’est comme avoir une protection. Non seulement ils nous permettent de dissimuler les parties de notre corps que nous aimons le moins mais il nous permettent aussi de nous protéger des intempéries ou même tout simplement des individus et de l’extérieur. Ne plus avoir de vêtements c’était donc se mettre à nu, ne plus se cacher.

Ne plus se cacher

Enfin, j’ai sauté le pas et j’ai décidé d’aller au-delà de mes peurs et de mes croyances.

Voulez-vous savoir ce que j’y ai trouvé ?

À mon grand étonnement, je me suis sentie à l’aise. Ce qui m’a le plus marqué, c’est ce sentiment d’osmose avec les éléments et la nature qui permet de découvrir une sensorialité intense et nourrissante, un tas de sensations jamais ressenties auparavant, un sentiment de liberté profond.

La nudité m’a permis de renouer avec la femme sauvage et le féminin guérisseur qui vient puiser toute sa puissance et toute sa sagesse dans les entrailles de la Terre. Il m’a aidé à me sentir plus forte et à me connecter au monde instinctif.

Puis, à mon grand étonnement, les rencontres et les échanges humains m’ont semblé beaucoup plus intègres, profonds et sincères, comme si nous n’avions rien à cacher, comme si la confiance était déjà là, comme si nous partagions un moment privilégié.

Mais aussi, j’ai été touchée par le fait de voir des corps à la fois si semblables mais différents, des corps qui racontent une histoire souvent bien loin du modèle sociétal, des corps qui ont vécus.

Je suis heureuse et reconnaissante d’avoir pu en faire l’expérience, la cultiver et la nourrir au quotidien avec Julien Wolga .

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×