lundi 23 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerTémoignages"Elle", femmes et nudité

« Elle », femmes et nudité

spot_img

Dans son édition du 19 juillet 2019, le magazine Elle met en couverture l’actrice Laetitia Casta entièrement nue, et en profite pour interroger 8 femmes qui avaient un rapport compliqué à leur corps. Elles racontent comment elles ont appris à l’accepter, puis à l’aimer.

« Carapace, carcan ou cocon ? Objet d’orgueil ou de complexes ? « Comment définirais-tu ton rapport au corps aujourd’hui ? » demande la vidéaste Léa Bordier à des femmes de 15 à 77 ans pour sa bande dessinée « Cher corps » (éd. Delcourt / Mirages), adaptée de sa chaîne YouTube. Une question pertinente tant le regard que nous portons sur notre corps peut se révéler parfois compliqué – selon un sondage Ifop (2017), 38 % des Françaises se disent moyennement satisfaites de leur physique et 15 % pas satisfaites du tout. Trop de ceci, pas assez de cela… La nudité est parfois vécue comme une épreuve et se raconte rarement.

En 2009, dans son court-métrage « Nue », la réalisatrice Catherine Bernstein mettait en scène ses fesses rondes, la cicatrice sur son ventre, ses jambes « correctes ». Dix ans plus tard, dans le sillage du mouvement « body positive », de plus en plus de femmes osent se dénuder sur Instagram et sur Twitter à travers des hashtags fédérateurs ou provocateurs : #PlusDe70kgEtSereine, #JeKiffeMonDecollete, #ObjectifBikiniFermeTaGueule…

Pour la psychanalyste Catherine Grangeard, spécialiste du corps et co-auteure de « La femme qui voit de l’autre côté du miroir » (Èditions Eyrolles), se réapproprier sa nudité est salvateur : « Lorsqu’on se regarde au lieu de se fuir, c’est extrêmement positif. Le fait de le décider, de se juger capable de porter un regard bienveillant sur soi et sur son corps dans sa globalité, sans en isoler les parties, c’est une vraie prise de pouvoir. »

La preuve avec les huit femmes qui dévoilent dans cette édition comment elles sont parvenues à s’aimer nues et ce qui a provoqué le déclic.

Valentine, 26 ans, journaliste : « Quand j’ai découvert la pole dance ».

Neila, 43 ans, ingénieure : « En me regardant avec bienveillance dans mon miroir

Véronique, 52 ans, institutrice : « Grâce à l’amour d’un homme »

Elsa, 28 ans, assistante de direction : « En ouvrant un compte érotique et ‘body positive’ sur Tumblr »

Hélène, 30 ans, avocate : « Le jour où j’ai partagé un sauna avec d’autres femmes »

Cristina, 30 ans, chef de groupe dans l’industrie cosmétique : « En posant comme modèle nu »

Julie, 32 ans, bibliothécaire : « Deux ans après le Bataclan, j’ai fait photographier ma cicatrice »

Olympe de G., 36 ans, pornographe : « Quand j’ai tourné dans un porno féministe »

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic