samedi 24 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerTémoignagesCaroline: mes premiers pas naturistes, à l'Origan

Caroline: mes premiers pas naturistes, à l’Origan

spot_img

Graphiste depuis 10 ans pour Naturisme Magazine, Caroline n’avait encore jamais osé franchir le pas… Elle l’a fait au printemps 2022, à l’Origan Village, et raconte son expérience dans NatMag N°77.

Graphiste depuis 10 ans pour Naturisme Magazine, je n’avais encore jamais osé franchir le pas…ou tout au moins trouvé l’occasion de me lancer. Toujours une bonne excuse malgré les appels du pied de mes collègues, naturistes convaincus. Mais, à bientôt 45 ans, à force de cotoyer ce monde de “culs nus” comme j’aime l’appeler (n’y voyez rien de péjoratif), j’ai fini par me jeter à l’eau. Pour cette occasion, j’ai choisi Origan Village. Pas trop loin de chez moi, en pleine nature.

Mes vrais tous premiers pas je les ai fait quelques semaines auparavant, avec Rach, mon compagnon, naturiste aguerri. Manque de bol, le week-end choisi n’a pas été très ensoleillé. La météo prévoyant 90% de risque de pluie ! Mais qu’importe… Après 1h20 de route, de plus en plus perdue dans la campagne, nous voici devant ce grand portail clos. Nous sonnons. Il s’ouvre, et avec lui un nouveau monde pour moi.

Ma première réflexion de “textile”, en croisant quelques personnes, avant même de descendre de voiture, aura été “tiens c’est rigolo, les hommes ont un t-shirt et les fesses à l’air, tout l’inverse de la Prom !”. Les femmes que nous croisons portent, quant à elles, quasiment toutes un paréo ou une robe légère…

Ma principale appréhension avant d’arriver n’était pas de me retrouver nue. Touchée par le cancer depuis de nombreuses années, j’ai fait la paix avec mon corps. Non. Mon appréhension était plutôt de ne pas avoir, moi, un regard “naturiste”. De bloquer bêtement sur tous ces corps dénudés et de mettre les gens mal à l’aise. En réalité, au bout d’un petit quart d’heure, j’ai tout simplement “oublié” que les gens étaient nus !

Avec ce temps mitigé, je suis restée couverte la plupart du temps sauf au bord de la piscine où la nudité est obligatoire. une première approche en douceur finalement. Pour la petite anecdote, j’ai retrouvé, par hasard, Agnès, une connaissance de l’association pour le cancer du sein dont je fais partie. Nous nous sommes joint à son groupe d’amis. Restau, pétanque, franche rigolade. Petit café chez Narcisse, un résident d’Origan Village… A l’aise. Comme à la maison.

Nous testons aussi le sauna, mais décidément cette chaleur n’est pas pour moi. Et le bain à bulle proche de la piscine… Ce week-end nous a fait beaucoup de bien et nous décidons de revenir très vite, quand la météo sera plus clémente…

Mardi 24 juin

15 heures

Je pars de Nice. un peu plus tard, me revoici devant cet immense portail, et la magie opère à nouveau ! Je rejoins Rach dans notre chalet, avant de prendre le chemin “sportif” jusqu’à la rivière. Nus, basquets aux pieds, appareil photo en bandoulière. Nous sommes seuls… Avec la sècheresse, la rivière n’est pas bien haute mais il y a tout même un trou d’eau sympathique où nagent quelques poissons.

Je m’y aventure… et je m’enfonce dans la gadoue ! Fous rires. Je pousse le jeu jusqu’à escalader les beaux rochers lisses. Plouf ! L’eau claire vire au marron. Qu’importe, je me sens libre. Rach immortalise le moment. Nous n’irons pas voir la cascade. J’ai de l’argile un peu partout et nous ne connaissons pas le trajet exact. Nous apprendrons plus tard que le groupe d’une bonne dizaine de randonneurs, fesses à l’air et sac au dos, aperçu le lendemain matin, s’y rendait, accompagné par Sophie de l’accueil qui propose des balades. C’est noté dans un coin de notre tête pour une prochaine fois !

18 heures

Petite douche pour se “dégadouifier” (ce mot n’existe pas, nous sommes d’accord !) et se rafraîchir, puis direction la piscine où il n’y a pas foule. Quelques petites longueurs pour se délasser. Derniers rayons de soleilsur nos peaux nus. Rach distribue nos magazines. Un peu de lecture, des sudokus… qu’il est doux de ne rien faire (…)

Découvrez l’article complet dans Naturisme Magazine N°77

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic