lundi 16 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerEstime de soiBrigitte : je n’ai plus honte de mon corps (ou tout au...

Brigitte : je n’ai plus honte de mon corps (ou tout au moins j’essaie)

spot_img

Le 27 mai 2021, la FFN commençait la campagne médiatique, »Stopbodyshaming« ,qui met en lumière et en affiche de nombreux témoignages sur le thème « Aimons nous comme nous sommes« , avec photo en nudité frontale à l’appui. En janvier (N°70) et avril 2021 (N°71), Naturisme Magazine avait posé trois questions sur ce thème à différentes personnes, participantes ou non, naturistes ou pas. Voici les réponses de Brigitte, non-naturiste, mais très impliquée dans la défense de l’estime de soi (1).

1/ Quelle attitude proposez-vous pour lutter contre le bodyshaming ? Et quelle définition faites-vous du Bodypositive ?

Je ne connaissais pas le terme de bodyshaming. Ce terme n’existait pas il y a 10 ans mais c’est ce que j’ai subi de mon (ex) mari. Il n’arrêtait pas de m’asséner que l’on ne peut pas aimer une « grosse ». Il le faisait même sentir à sa fille. Est-ce vraiment l’apparence physique qui fait que l’on apprécie ou non une personne ? Une personne au physique parfait (selon les critères actuels) peut être quelqu’un de foncièrement mauvais.

Brigitte participe depuis plusieurs années aux actions des « Tascettes » (photo Jessi.kphotographie)

On ne doit pas se sentir diminuée ou rejetée simplement parce que l’on est petit ou grand, gros ou maigre, handicapé ou pas, jeune ou vieux… J’ai rencontré aussi le bodyshaming de la part de certains photographes. Il faut combattre cette attitude par tous les moyens même si ce n’est pas facile. Pour ma part, je n’ai plus honte de mon corps (ou tout au moins j’essaie …) Je l’expose et j’en suis fière.

2/ Estimez-vous que l’acceptation de son corps se réalise mieux en l’assumant aux yeux de tous ? Par exemple lors d’un défilé en lingerie, en public ?

Le défilé au Trocadéro m’a permis de rencontrer des hommes et des femmes qui ont voulu montrer que l’on doit être fier de notre enveloppe quelle qu’elle soit car nous avons tous une forme de beauté. Nous avons vécu avec enthousiasme cette magnifique journée : un moment de partage et d’union. Nous avons assumé nos corps.

3/ Iriez-vous jusqu’à assumer la nudité intégrale ? En posant pour un photographe ? Ou en pratiquant le naturisme ?

La nudité face à un photographe, je l’expérimente souvent toujours avec appréhension au début de chaque séance car certains photographes peuvent être cruels (ceux-là je ne les revois pas, bien sûr) mais cela peut aussi être une bonne « thérapie » pour s’accepter… C’est une des raisons qui m’incitent à poser. Le naturisme, je ne l’ai pratiqué que sur une plage déserte. J’aimerai bien essayer dans un camping naturiste, mais j’ignore si j’en serai capable. Pourquoi pas… Je ne milite ni pour les habillés, ni pour les naturistes. Chacun doit pouvoir faire selon ses choix sans piétiner le choix des autres.

(1) Brigitte a participé le 28 septembre 2020 au défilé des Tascettes, au Trocadéro, à Paris, pour le Bodypositiv

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic