dimanche 22 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerBien-EtreJulien Allaire explique la médecine naturiste

Julien Allaire explique la médecine naturiste

spot_img

Iridologue et naturopathe agréé, exerçant à Marseille et Paris, Julien Allaire propose toute l’année des techniques simples et efficaces « pour prendre votre santé en main tout en étant acteur de votre vie« . En 2018, il intervenait sur France3 Provence Cote d’azur pour expliquer les bienfaits de la médecine naturiste, qu’il dispense à l’Ile du Levant.

En 2021, l‘Ile du Levant célèbrera les 90 ans de l a création d’Héliopolis par les frères Durville. Julien allaire, qui poursuit leur oeuvre en y pratiquant encore la médecine naturiste, nous en explique ses tenants et ses bienfaits.

Médecine naturiste ou l’art d’imiter la nature. Je vous présente aujourd’hui une chronique sur la « médecine naturiste » qui me passionne et sur la tendance naturelle de la plupart des maladies à guérir d’elles-mêmes.

C’est une tendance innée de l’organisme vivant. Depuis plusieurs dizaines d’années les biologistes parlent d’épigénétique et de notre environnement qui influence l’expression des gènes héréditaires de notre ADN mais depuis la fin du XVIII° siècle, les médecins naturistes, héritiers d’Hippocrate, attachent une grande importance à l’environnement du malade. Plutôt que de prescrire des remèdes, ils préfèrent prescrire l’exposition à certains climats, ou prodiguer leurs conseils en hygiène de vie, des conseils moraux ou familiaux, pour placer l’individu malade dans les conditions les plus propres à stimuler l’œuvre bienfaitrice de la force vitale autoguériseuse.

C’est à la fin du siècle des Lumière que certains médecins commencent à se méfier de la pharmacopée chimique traditionnelle. En pleine croissance, elle était pratiquée sans parfaite maitrise sur des malades pour guérir leurs symptômes et sans attacher d’importance aux causes profondes de leur maladie. Si les symptômes disparaissaient parfois, les effets secondaires des traitements administrés rendaient les malades plus faibles encore favorisant de nouveaux symptômes.

La médecine naturiste trouve sa place à la fin du XVIII° siècle entre cette médecine mécaniste qui ramène la physiologie à des principes mécaniques et l’héritage d’une médecine animiste, plus spirituelle pour qui la santé était l’expérience de notre âme ou d’esprits. C’est alors qu’apparaît la médecine « vitaliste », faisant appel à l’observation des lois de la nature du vivant. Une médecine qui attache une grande importance à l’environnement du malade. Elle sera nommée plus tard « médecine naturiste ». Le sens de la maladie : elle est une réaction de la force vitale pour rétablir un état de santé. C’est une résistance vitale à la toxémie. Elle exprime un « mal » qui est en nous, « mal a dit ». Le symptôme est donc la solution naturelle de l’organisme pour se défaire d’un mal qui l’altère. L’organisme en perpétuel mouvement, fait des réglages pour maintenir sa santé, il s’agit de l’homéostasie.

Ses réglages engendrent parfois des symptômes, reflet de la tentative de guérison du corps. La fièvre par exemple, même à haute température est sans danger. Elle sert à bruler les déchets, il ne faut pas en avoir peur. En cas de fièvre le corps sait très bien maitriser sa température, mais pour cela il a besoin d’eau, de jeûne et de repos. Chaque symptôme est la solution la plus idéale pour l’organisme à l’instant T. Un vomissement par exemple est l’expression d’un estomac qui, par une série de contractions, évacue son contenu reconnu comme un poison par lui-même. Les symptômes traduisent les mouvements de la nature, ils sont l’œuvre bienfaisante de la force vitale de l’organisme.

Le médecin naturiste pratique l’interventionnisme, c’est aussi en cela qu’il se différencie de l’hygiénisme. Cependant il doit rester attentif aux symptômes, il doit d’abord se placer en observateur pour analyser avec précisions l’état de la maladie et déterminer ainsi la nature du symptôme. Ensuite il pourra combiner l’action thérapeutique (interventionniste) et l’expectation (non interventionniste) afin de seconder la nature, de l’aider dans son effort, de l’accompagner quand cela est nécessaire. Il ne s’en tient donc pas à l’inaction. Certains remèdes ou techniques aident à rendre les symptômes plus supportables. La nature qui guérit : la nature médicatrice Dans la 2° moitié du XIX° siècle, et dans une société où tout va très vite le concept de médecine naturiste, de nature, de force vitale et d’environnement s’effacent peu à peu face aux progrès de la médecine de laboratoire, face à la focalisation du regard médical sur la pathologie locale, et face à un public d’individus malades qui aspire à une rapidité et une efficacité de traitements anti symptomatiques, sans comprendre l’intérêt de se soucier de la cause profonde de leur symptôme.

Julien Allaire est présent aussi sur Facebook et sur Instagram.

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

2 Commentaires

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic