mercredi 17 avril 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilMédiathèqueArt du NuAbbeville expose deux femmes nues

Abbeville expose deux femmes nues

spot_img

A Abbeville, dans la Somme, deux femmes nues encadrent le fleuve. Deux oeuvres artistiques à l’histoire et la symbolique parfois controversées. Explications.

Par Guillaume Lemoine

La statue de la « Femme nue », installée près du pont éponyme à Abbeville (Somme) a vécu de récentes aventures. Cette célèbre statue installée près du centre-ville d’Abbeville en bord de fleuve s’appelle en réalité « La Somme ».

Il s’agit d’une œuvre réalisée par René Letourneur (1898-1990) en 1948 dans de la pierre naturelle, dite de Vaurion ou de Tonnerre (calcaire jurassique blanc et dur). Aux formes généreuses et à l’allure tranquille, et d’inspiration Art déco, elle mesure 3,40 m pour un poids estimé de 6 tonnes. René Letourneur reçoit une commande publique de trois statues destinées à figurer sur les bords de la Seine. Deux seront destinées à la ville du Pecq, aujourd’hui dans les Yvelines (ancienne Seine-et-Oise). Ces deux statues toujours en place, à l’entrée du pont Georges Pompidou, ont les noms du fleuve Seine et de son affluent Oise. Elles portent le visage de Louise de Vilmorin, grande écrivaine et amie d’André Malraux. Celle d’Abbeville devait être déposée, quant à elle, beaucoup plus en amont à Châtillon-sur-Seine en Côte d’Or. Le ministère de la Culture a toutefois décidé en 1950 d’en changer la destination et de l’attribuer à la ville d’Abbeville au titre de réconfort pour une ville sinistrée en 1940. En plus de représenter symboliquement trois fleuves et rivière, elles peuvent être une allégorie à la liberté face à l’oppresseur dans le contexte de l’après-guerre.

La tradition locale veut que l’arrivée de « La Somme » à Abbeville ait suscité divers commentaires au sein de la population alors choquée de sa nudité.  La nudité de la statue ne semble visiblement toujours pas du goût de tout le monde. Lors du week-end du 14 -15 mai 2022, l’œuvre a ainsi été recouverte de vêtements et tissus. Sa poitrine à reçu également un coup de peinture à un autre moment.

Élément de patrimoine, la statue a été mise en valeur ces derniers mois. Le 19 janvier 2022, l’œuvre a été retournée et placée vers la véloroute et la Somme dans le cadre de l’opération « Vallée de Somme – Vallée idéale » menée par le Département pour être visible des randonneurs et cyclistes qui peuvent utiliser une portion du chemin de hallage aménagé à cet effet. Dans le cadre du projet touristique (Un pont, une œuvre), le Département souhaite également installer diverses autres œuvres d’art le long du fleuve, dans l’objectif de construire à terme un parcours artistique s’appuyant sur les 70 ponts qui enjambent la Somme.

Ces œuvres auront un objectif double : rendre l’art accessible au plus grand nombre et permettre aux personnes de prendre le temps de s’arrêter lors de promenades bucoliques. Les deux premières œuvres du parcours furent donc réalisées en référence à la statue de Letourneur. Réalisées fin septembre 2022, il s’agit de deux peintures qui offrent deux visions différentes de la « Femme nue » avec une réalisation basée sur la déconstruction et une autre, de Arnaud Katset, qui présente une peinture réaliste d’une femme au physique rappelant la célèbre statue abbevilloise. Ici, pour les élus, pas question donc de masquer la nudité de la première, mais au contraire de s’en servir comme écho.

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic

×