samedi 24 septembre 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésSociétéDes naturistes en modèle réduit

Des naturistes en modèle réduit

spot_img

Enfant, Rémi a appris à pagayer avec mon père sur le beau canoé en bois qu’il possédait et lui a transmis. A mon tour, il a entrainé ses enfants à ce loisir et, raconte–il,  » nous avons eu l’occasion de descendre l’Ardèche en famille en canoé et kayaks dans une expédition de trois jours. Nous n’avions comme bagages que deux tentes igloo,  un petit réchaud à gaz et une gamelle pour faire chauffer un peu de lait pour le petit déjeuner, et quelques vêtements succincts. Les nuits dans les campings au long du trajet dont un séjour à la plage des Templiers pour terminer l’aventure ».

Modéliste amateur de longue date, il a rêvé longtemps de réaliser une maquette de canoé. « Les formes lisses et galbées du bois m’émerveillent… ! Ce projet a pris d’avantage corps il y a plus de vingt ans, lorsqu’un article dans une revue de modélisme allemande me fit découvrir un modèle de canoé indien mu par des personnages animés dont le mécanisme était dissimulé dans les larges tuniques des sioux. Mécanisme astucieux de vilebrequin entrainant des tirants et des leviers dans les bras des figurines qui pagayent réellement. Cet article est resté dans mes archives jusqu’à ces dernières années où je l’ai ressorti afin de le mettre en œuvre et vérifier en pratique le fonctionnement exact. Armé de quelques longueurs de fil électrique, d’une paire de pinces plates et de pinces coupantes, et d’un fer à souder d’électronicien, j’ai profité de mes vacances en caravane à Arna pour bricoler une ébauche de ce mécanisme.

De quoi lui inspirer un chalenge :  » montrer qu’il n’y a rien à voir ! Au lieu de reproduire le kit du constructeur de cette maquette, j’ai décidé de créer des personnages naturistes, le mécanisme devant être intégré à l’enveloppe corporelle de mes figurines.  Aucune poupée existante ne correspondait à la dimension de ce que je voulais réaliser. J’ai donc entrepris de créer de toute pièce les éléments de mes pagayeurs. L’atelier modelage d’Arna m’a donc permis de réaliser le tronc, les bras, les jambes et la tête de mes personnages. Un homme et une femme, et j’entrepris de confectionner sur ces modèles en terre cuite les enveloppes charnelles qui couvriraient les mécanismes. Après divers essais, c’est en papier mâché que j’y suis parvenu ».

Le canoé a été construit avec du bois de boites de camembert découpé en lamelles de 2mm de large, assemblées sur un gabarit en polystyrène. Etanchéifié par plusieurs couches de vernis marine, « il a accueilli mes personnages, la femme à l’avant pagayant d’un côté, l’homme à l’arrière pagayant de l’autre côté ».

La motorisation s’effectue par des servos sans butée situés sous les sièges et l’électronique de radio contrôle est dissimulée sous une serviette où s’assoit un bébé, et une glacière.  Il n’y a donc « rien à voir », sinon la liberté d’un couple avec enfant heureux de naviguer en eau calme par beau temps.

En adressant un petit salut naturiste à Arna, à la Plage des Templiers, à la Sablière et à la Genèse, « qui reconnaitront une de leurs activités dans cette maquette de 50 cm de long », Rémi précise que, pour pouvoir répondre aux questions qui ne manqueraient pas de lui être posées lorsqu’il présenterait cette maquette lors de rencontres modélistes, il a demandé à la FFN de lui donner quelques exemplaires des plaquettes sur les « Réponses aux questions les plus fréquemment posées » et les « Préjugés sur le naturisme ». Avec cela, dit-il,  » j’espère pouvoir parler du naturisme « autrement » ! ».

Fin 2018, voulant prendre quelques clichés de la version définitive, précisant que « la couverture sur laquelle est assis le bébé a pris les couleurs de l’ancien logo de la FFN », il a posé sa maquette sur le lac Daumesnil au bois de Vincennes. « Mais un coup de vent inattendu l’a éloigné au-delà de la portée de mes bras. Il m’a fallu près de ¾ d’heure pour le ramener au bord à la pagaye ». Un groupe de spectateurs s’est formé autour de lui pour assister à la manœuvre et les commentaires sur le modèle, à ses dires, furent très positifs, le trouvant très original et même « mignon avec le bébé au milieu». « Aucun commentaire négatif quant à la nudité des pagayeurs. Pour une avant –première involontaire c’est plutôt bon signe ». Enfin, il a présenté pour la première fois les 24 et 25 novembre à l’expo de modélisme, salle Ravel à Vélizy. Et, assure-t-il, « L’accueil a été enthousiaste sur la réalisation et neutre quant à la nudité. Quelques flyers de la fédération ont été emportés par les visiteurs, et quelques discussions respectueuses ont eu lieu avec des visiteurs (environ 2000) et exposants. Seulement une réflexion : »si vous voulez montrer vos fesses, c’est votre problème » venant d’un des 86 exposants. « Je ne suis pas mécontent de ce résultat qui montre que le naturisme commence à entrer dans les mœurs…! », conclue-t-il.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE
spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic