lundi 23 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerTémoignagesNaturiste/Textile : nos 2 mondes

Naturiste/Textile : nos 2 mondes

spot_img

Dans le N°68 de Naturisme Magazine, et aussi sur Nat’Hebdo, Philippe, l’Héliophile, nous contait comment il a découvert le naturisme, et fait découvrir à sa compagne, malgré les réticences de sa famille… Mais tout peut évoluer. Suite et fin de l’histoire.

(Quand j’ai voulu faire découvrir cet Eden à ma femme l’année suivante, je craignais de sa part la même réaction que la première fois, mais non, au contraire, elle a bien voulu tenter l’expérience, j’ai dû être assez convaincant ?…)

Bêtement, sans réfléchir juste par envie de partage et surement aussi par exaltation : par petits mail et photos, genre de cartes postales virtuelles, j’ai expliqué mes vacances à ma famille, puisque désormais chaque année nous pratiquons avec ma femme des vacances naturistes : au Levant, à la Genèse, à la Sablière, au petit Arlane, etc. Tous ces lieux paradisiaques, ou tout jugement est effacé et où à contrario de la vision familiale : tous les gens que je rencontre sont beaux, oui beaux…

Qu’ils soient jeunes, vieux, gros, maigres, tordus, cabossés ou qu’ils souffrent d’un handicap ou d’une mutilation, leurs corps portent leurs histoires, leurs chemins de vie, ils vivent tous nus et heureux… et, c’est cette joie d’être, qui rend chaque être lumineux et aussi par ce que la nudité intègre nos corps tout naturellement dans l’environnement sans le coté impactant de nos artifices vestimentaires.

Mais les gens de ma famille ne répondaient jamais à mes petits mails, je ne comprenais pas pourquoi, jusqu’au jour où ils m’ont dit « …Qu’ils ne supporteraient pas de voir tous ces corps nus, que, c’était moche, que cela les mettrait trop mal à l’aise … Et que d’ailleurs, ils ne pouvaient même pas regarder leurs propres corps dans la glace… ».

Ces propos ont été pour moi une totale surprise, qui m’ont laissé sans voix et sans argument…

Après tous les jugements que j’avais subit, à présent ce sont eux qui débordent de complexes ? A présent c’est leurs âges qui semblent leurs poser problème, il est vrai que 45 années sont passées…

J’ai définitivement compris, que pour eux, quand on n’est pas parfait sur le plan physique on ne devrait pas être autorisé à se mettre nu et encore moins à la vue des autres, rien a changé depuis mon enfance, cela m’a rappelé l’archaïsme des agissements d’un autre âge où l’on cachait les gens présentant un handicap physique pour ne pas mettre mal à l’aise les gens normalement constitués …

J’ai senti une sorte de xénophobie, doublé de gymnophobie arbitraire…

Une sorte de xénophobie ?

Il faudrait cacher toutes personnes différentes, il faudrait cacher nos corps qui changent… mais nous ne cachons jamais nos visages ? même si nous subissons une opération, une maladie ou la vieillesse, pourtant nos visages changent et ils sont visibles par tous, alors pourquoi il n’en est pas de même pour nos corps ?

Je croyais depuis le temps avoir fait comprendre les valeurs naturistes à ma famille, surtout la différence entre l’être et l’avoir, mais ma famille n’a rien compris, la nudité les a interloqués… Je comprends à présent pourquoi je n’ai jamais reçu de réponse à mes petits mails de compte rendu de vacances.

J’ai eu l’impression d’être à leurs yeux un être à part, incompréhensible, ce qui m’a laissé sans voix, sans arguments, à quoi bon d’ailleurs ?

Je comprends à présent que le fossé entre ma famille et moi sur ce sujet est bien trop grand…

Cette dernière phrase m’a le plus marqué : « D’ailleurs, je ne peux même pas regarder mon propre corps dans la glace… »

Je pensai que ce que l’on m’avait inculqué enfant, s’appliquait plus à moi qu’à ma famille… que d’incompréhensions, que de temps perdus…

Un discours inutile

Le naturisme apprend tellement à ceux qui doute de leur apparence. Dans le naturisme, pas de grossophobie, pas de body shaming, pas de jugement, le naturisme n’est pas un défilé de mode ni un concours de beauté, le naturisme, c’est juste apprécier l’autre tel qu’il est, et quel que soit l’âge…

Les naturistes ne déshabillent pas du regard les gens qu’ils rencontrent, et pour cause…

Ce que fait malheureusement systématiquement ma famille depuis toujours, c’est un de leurs réflexes textiles, qui m’a valu tant de complexes depuis tout petit, et qui avait engendré chez moi une pudeur maladive…

D’ailleurs la pudeur sur notre propre physique, n’est-elle pas une maladie créer de toutes pièces par la société consumériste dite moderne et ses diktats…

Tous cela s’envole en un clin d’œil quand ont franchi la porte d’un des nombreux domaines naturistes de France, c’est une véritable thérapie d’une efficacité incroyable, plus efficace que des années de psychanalyse…

Pour ma part, mes milliers de complexes ont disparus en un clin d’œil, et ma vraie famille est désormais là, mais ma propre famille ne pourra jamais le comprendre… Trop campée dans l’apparence, trop dans ce regard, dans ce jugement textile…

C’est bien ma famille qui avait créé tous mes complexes, ceux qui m’ont empêché de m’affirmer pendant toutes ces années, je regrette tant de découvrir si tardivement le naturisme… Que de temps perdu…

Quand je regarde à présent ces familles entières : avec les petits enfants, les enfants, les parents et les grands parents, tous en harmonie, vaquer à leurs occupations dans le plus simple appareil, sans heurt, sans tension d’aucune sorte, je me dit que ma famille est si loin de tout cela et comme je les envie de pouvoir vivre cela toute leur vie : de l’enfance à la vieillesse, il sont tous si bien dans leurs corps, quand on est à l’aise de la sorte l’esprit est plus équilibré, on est plus ouvert, pas de cris pas de caprices, les enfants sont calme, ils s’intéressent à la nature à sa protection, ils font partie du tout…

45 ans pour comprendre

Moi, il m’aura fallu 45 ans pour découvrir cette joie de vivre, cet équilibre, que de temps perdus et comme j’aurais aimé voir mes enfants grandir de la sorte, mais il est trop tard, ils sont trop grands, ils ont grandi dans l’autre monde, à présent : ils sont totalement réfractaires à la simple idée… Tout cela représente un des grands regrets de mon existence…

Je connais si bien les dires de ma famille sur l’apparence de chacun, cette analyse quasiment systématique qui classe les gens à leurs yeux, ces petites pointes acerbes sur tout ce qui a rapport au corps est souvent lié à la sexualité, etc…

Elle ne pourra jamais comprendre que lorsque l’on est nu tout cela n’a plus lieu, c’est terminé, on est soi et rien d’autre et ça fait UN BIEN FOU…

Mais, surtout, le naturisme est tellement plus riche, plus constructif, il permet de voir les autres d’une manière plus vraie, le naturisme nous met tous au même niveau d’humilité, de vulnérabilité, il efface toute agressivité, il n’y a plus de classe sociale, il nous rends plus humain, il nous plonge dans l’empathie, la gentillesse et la bienveillance, c’est un art de vivre qui nous redonne une richesse d’être humain, que je ne trouve pas dans le monde textile avec ses dictats du paraitre…

Pour ces gens qui ne supporte pas la vision de corps nus, l’humanité se résume à des têtes sans corps, le corps est tabou et doit être cacher…

Pour moi cela résume la non-acceptation de l’autre dans son intégralité…

Mais je ne cherche pas à convaincre, mais juste à partager, car ce qui a marché pour moi, pourrait très bien marcher pour d’autre, lorsque l’on s’aperçoit que son corps et accepté par les autres, cela donne l’énergie pour mieux l’entretenir, au lieu de se laisser aller et d’être convaincu que les vêtements cacheront ses défauts que l’on n’accepte pas de voir…

Mais tellement de gens sont convaincues d’être difformes… tant de gens souffre de cela au point de perdre tout contacts sociaux de sombrer dans l’exclusion et la dépression pouvant aller parfois jusqu’au suicide, nous avons tous un corps qui nous permet de traverser nos vies, il est comme il est, il faut l’aimer, c’est la base de l’acceptation, j’ai mis tant de temps pour le comprendre, je cherche juste à en faire profiter d’autre personnes, rien de plus…

J’ai malheureusement également compris qu’il est très difficile de parler de naturisme aujourd’hui, je ne sais pas quels sont les clichés que les gens ont en tête et les idées qu’ils s’en font, mais c’est encore un sujet tabou…

Un tabou toujours présent

A présent, je n’en parle plus car je passe pour… je ne sais trop quoi d’ailleurs ?

Platon a écrit : Il n’y a que les peuples barbares pour croire que la vue de corps nus est un spectacle honteux et affreux…

F-W Nietzsche a écrit : Être libre, c’est vivre nu et sans honte…

Et bien je me rends compte qu’ils avaient bien sûr raison. Mais, à présent, que pensent les gens de telles citations ?

On ne m’enlèvera pas de la tête que vivre nu a tellement d’avantage, le confort tout d’abord : pas d’élastiques aux cuisses, à la taille, pas de ceinture qui coupe le ventre, pas de transpiration inutile. Quand le corps est totalement nu, IL RESPIRE ; on transpire librement, sans odeurs désagréables de textiles où prolifèrent les bactéries, un corps intégralement nu s’autorégule, c’est tellement plus hygiénique… Tout est simple… On profite de l’air, du soleil de l’eau sur chaque centimètre carré de notre peau…

Toute notre vie : nos fesses et nos sexes, sont enfermés, confinés, sans avoir droit ni au soleil ni à l’air, pourtant ces parties du corps en on besoins plus que toutes autres…

Que penser du fait de mettre un vêtement même pour la baignade ?

Que penser de ce foutu maillot de bains ?

Qui ne sert qu’à montrer ce que l’on tente de cacher !

Sortir de l’eau avec ses compresses dégoulinantes qui vont détremper : votre chaise, transat ou serviette et qui vont maintenir vos fesses et vos seins dans cette macération humide, loin d’être hygiénique… à moins d’avoir la nostalgie des couches culottes trempées où est l’intérêt de s’infliger de tels désagréments ? et puis ce jeu de cachecache pour se changer, où à la douche : la gymnastique pour se rhabiller dans une cabine exiguë et bien fermée…   Homme et femme bien séparés, bien entendu… Parce que tout ce que l’on cache, crée des travers et toutes formes de vices… Heureusement ce sexisme n’existe pas dans le naturisme

C’est aussi un avantage non négligeable pour alléger les valises… et gagner du temps chaque matin, aucune tenue spécifique à prévoir, on perd l’automatisme de l’habillement qui est un réflex sociétal ancestral et qui pèse plus qu’on ne l’imagine sur nos vies…

Un réflexe abandonné

Ce réflexe sort de votre esprit comme une libération fondamentale, puisque l’on sort du lit : toute nue, rien à prendre pour aller à la douche, on part vivre sa journée toute nue, on se baigne toute nue, on fait ses courses toute nue, on mange toute nue et on se couche le soir toute nue… Alors pourquoi se priver de ce bien être quotidien l’été ?

Quand on s’habitue et croyez-moi on s’y habitue très très vite à ce genre de vie, on à bien du mal à revenir en arrière…

Pour moi, c’est à chaque fois un déchirement… Je redoute toujours le moment où je vais devoir remettre ces foutus vêtements que j’exècre…

Des milliers de gens partagent avec moi ces points de vue, dommage que ma famille n’en fasse pas partie…

Le fait de s’effacer à la vue des autres engendre pas mal de désordre psychologique, j’en sais quelque chose…

Dans les médias : Montrer l’horreur de la guerre, du terrorisme, des accidents de la route et autres violences est acceptable, à contrario la nudité semble intolérable …

La télévision et les journaux floutent les corps nus, mais ils ne floutent pas les décapitations et autres horreurs sanglantes …

Pourquoi cette nudité est-elle si difficile à regarder ?

Par excès de pudeur ?

Surement pas, si on en juge par ce que l’on peut voir aujourd’hui sur Internet : les publics de tous âges on accès à des choses bien plus choquantes qu’un corps nu et personne ne s’en soucie vraiment …

Alors c’est peut-être parce qu’elle nous montre tels que nous sommes, tels que nous refusons de nous voir ? …

Quand le corps n’est plus dissimulé sous des vêtements mornes, rébarbatifs et conventionnels, il perd son abstraction …

Dans nos sociétés où tout est devenu artificiel, montrer des corps dans leurs vérités naturelles n’est plus concevable …

Peut-être, parce que tout simplement cette nudité nous amène à penser à notre réalité animale, à notre vulnérabilité, à notre commencement et à notre fin ? …

L’homme est un animal comme les autres …

Nous ne descendons pas du singe, nous sommes des singes …

Pour beaucoup c’est encore difficile à accepter, difficile de mettre son ego de côté, notre société consumériste s’efforce de nous faire oublier cette animalité : La publicité, la mode, tous ces artifices, tous ces bonheurs illusoires, cette dictature du paraître, n’existe que pour défier l’immuable ? …

Nous vivons en évitant à tout prix de penser à notre mort, mais nous mourrons en pensant que nous n’avons pas vécue …

Pourquoi devrait-on avoir honte de nos corps ? …

Autre argument souvent invoqué : la nudité est humiliante …

Pourquoi : une femme nue, ou un homme nu, perdraient leur dignité ?…

Alors que, lorsque l’on habille un animal on lui ôte sa dignité ?…

La nudité représenterait donc : l’animal et l’habillement : l’homme ? …

Une chose est sûre, ces foutus vêtements cachent l’animalité de nos corps, pour l’éloigner de nos esprits.

Une fois cette animalité refoulée il est plus facile de s’autoproclamé espèce dominante, pour représenter l’artificiel, dans toute sa démence et dans toute sa démesure …

Bien sûr, la nudité seule n’explique pas toutes nos insubordinations à la nature, mais elle fait partie d’un tout où chaque cause interagit …

A présent, nous aimerions pouvoir vivre libres et nus au quotidien, mais la loi l’interdit, la loi nous interdit d’être ce que l’on est, c’est quand même curieux ? On appelle cela l’évolution ?

Nous avons tenté ma femme et moi de trouver une maison au Levant, car l’ambiance là-bas nous correspond tout à fait, mais les prix pratiqués sont au-dessus de nos moyens, dommage, nous avons visité quelque maisons qui nous plaisaient bien, nous avons eu le sentiment d’approcher notre rêve sans pouvoir l’atteindre…

Aujourd’hui, pour nous, il y a bien deux mondes :

Le monde du naturisme ou monde du bien-être et du bonheur…

Et

Le monde textile ou monde complexe et des complexes…

Alors bien sûr, depuis 5 ans maintenant, nous adhérons à la Fédération Française de Naturisme, car mon histoire nous a fait comprendre à quel point le naturisme doit être défendu, beaucoup de mentalités sont encore réfractaires à ce droit, la fédération œuvre pour que nous ne perdions pas cette magnifique liberté…

*L’héliophile : Le soleil est mon ami, l’eau est ma thérapeute, l’air est mon âme, ma peau mon meilleur vêtement…

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

1 COMMENTAIRE


Warning: Attempt to read property "comment_ID" on null in /home/tszdkbm/www/wp-includes/comment-template.php on line 677

Warning: Attempt to read property "user_id" on null in /home/tszdkbm/www/wp-includes/comment-template.php on line 28

Warning: Attempt to read property "comment_ID" on null in /home/tszdkbm/www/wp-includes/comment-template.php on line 48
Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic