lundi 4 juillet 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerEstime de soiJulien : A quand un vrai débat de société sur la nudité...

Julien : A quand un vrai débat de société sur la nudité ?

spot_img

Depuis le 27 mai, la FFN a déclenchée une campagne auprès des médias intitulée « Stopbodyshaming« ,qui met en lumière et en affiche de nombreux témoignages de tous styles sur le thème « Aimons nous comme nous sommes« , avec photo en nudité frontale à l’appui. En janvier (N°71) et avril 2021 (N°72), Naturisme Magazine avait posé différentes questions à la plupart de ces personnes. Voici les réponses de Julien, par ailleurs vice-président de la Fédération :

1/ La FFN lance une campagne contre le Bodyshaming. D’où vient cette idée ? Quels sont ses objectifs ?

Un échange sur un groupe de discussions de la fédération autour de nos valeurs et de la définition du naturisme aura suffi pour faire naitre cette idée de campagne nationale. La lutte contre la honte du corps nourrit depuis toujours les actions de la Ffn. Les prises de paroles, les communications de la fédération ont pour objectifs de présenter au plus grand nombre les bénéfices du BodyPositive tout en déconstruisant point par point le rapport négatif que la société entretient au corps et la nudité. « Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun, qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement », les principes fondamentaux de notre art de vivre promeuvent l’acceptation de soi et encourage l’estime personnelle par le prisme de la nudité, c’est inscrit dans les gènes du naturisme.

Face à une représentation du corps nu qui est plus que jamais contrainte, censurée, marketée, stéréotypée, vilipendée, la Fédération se devait de réagir et sensibiliser la population. Fort de ce constat, Eric Stéfanut s’est transformé en maître d’œuvre de ce beau projet de communication militant. Sous la casquette de directeur artistique, il a organisé une séance photos à Marseille en mars 2020 où naturistes et non naturistes ont répondu présents avec enthousiasme.  Il en résulte un travail d’une grande qualité. Sous le regard expert de la photographe Tamara Hauvuy, sont nés des clichés mettant en lumière des profils aussi différents les uns les autres, assumant les imperfections et les marques de la vie, sans jugements aucun. Les objectifs de cette campagne sont multiples. Elle a pour ambition de réconcilier les Françaises et les Français avec leur corps et leur nudité, d’en reprendre possession en montrant que cette honte du corps (bodyshaming) n’a aucune raison d’être et que l’on peut (et doit) résister à ces oppressions ; qu’il est important de s’en émanciper, de s’en libérer, afin de pouvoir vivre heureux et épanoui pour un esprit Body Positive !

Quoi de plus fort que de traiter du sujet par le sujet lui-même. Le mettre en évidence, le montrer, le défendre, le rendre banal afin que toutes et tous, femmes et hommes puissent s’épanouir dans leur corps, dans leur nudité, les saluer, les assumer fièrement dans leur diversité, leur imperfection, leur beauté, leur normalité. Là où la société entretient avec le corps et la nudité une relation complexe fait d’aprioris, de préjugés, de jugements, de méconnaissance, de frustrations, de peurs, de repli sur soi, le naturisme oppose une vision du corps défait des diktats de la mode, de la presse, du consumérisme à outrance, du retour des commandements religieux… comme l’ultime espace de liberté pour vivre en harmonie avec son corps.

2/ Comment comptez-vous la médiatiser ? Sur quels arguments principaux ?

On commence par un évènement médiatique le jeudi 6 mai 2021, à la Galerie Joseph Charlot dans le centre de Paris. Les affiches, kakémonos, tirages seront présentés en avant-première aux journalistes. Les réseaux sociaux seront des médias de diffusion de cette campagne, ainsi que les blogs. Cette campagne prendra ensuite la route des espaces naturistes, les lieux d’expositions municipaux, les festivals pour être découverte, expliquée, exposée au maximum. Le mois de mai n’est que la rampe de lancement d’une longue vie… Car cette campagne dépasse et de loin le prisme du naturisme, c’est un sujet de société qui nous touche tous, affectant des millions de personnes en France, et aux quatre coins du monde. Comme le naturisme permet de se défaire des apparences et offre une manière de vivre simplement en communion avec notre corps. Réaffirmer que ne naturisme n’est pas qu’un instant de loisir, mais une philosophie de vie ancrée dans des valeurs telles que le Respect de soi, des autres et de la nature : nus nous sommes fragiles. Cette fragilité engendre de faire attention à soi et aux autres et à l’environnement qui nous entoure. Mais aussi le non-jugement. En effet, Les naturistes ne jugent pas les autres naturistes sur leur physique, allure, etc. On se regarde dans les yeux. On attend donc que l’autre soit dans la même posture mentale, accepter l’autre tel qu’il est. La Fédération est plus que légitime pour interroger le public, faire réfléchir les médias sur leur implication dans ce mal-être, solliciter les leaders d’opinion et ainsi lancer un vrai débat de société sur notre rapport au corps et au nu.

3/  Espérez-vous réellement que cela augmentera le nombre de naturistes ? Voire de licenciés à la FFN ?

Si cette campagne nationale provoque avant tout une prise de conscience chez nombre de Françaises et Français sur la nécessité de vivre plus sereinement avec son corps, et que d’autres actions s’engagent en suivant, nous aurons atteint notre objectif. Si en plus, cela passe par le fait d’adopter le mode de vie naturiste pour nombre de ces personnes qui auront ouvert les yeux sur l’utilité de notre art de vivre, nous ne pourrons que nous en réjouir. Le passage par la case licence est quant à lui le fruit d’un engagement assumé envers le naturisme de ces néo-naturistes qui auront compris que le naturisme en France ne peut se faire qu’à travers une fédération qui défend leurs droits, leurs intérêts, leur liberté.   

4/ Vous êtes un des rares membres du bureau fédéral à avoir posé pour cette campagne. A titre personnel, quelle était votre motivation ?

Je participe à tout ce qui a trait à la défense et à la visibilité du corps dans la société. Mon engagement, mon militantisme, ma foi dans les principes naturistes me poussent à faire de mon corps un moyen d’expression à part entière. Me mettre nu en société me permet de faire évoluer les mentalités et faire reculer les lignes de résistance. En tant que Vice-président de la Ffn, il me semblait évident de donner de ma personne dans cette opération de communication hautement politique.

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic