vendredi 20 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilPratiquerBien-EtreBien-être sans frontière pour Véronique Debliquy

Bien-être sans frontière pour Véronique Debliquy

spot_img

Comment concilier professionnellement bien-être, naturisme et confinement ? Installée à la frontière belge, Véronique Debliquy nous explique son parcours et ses contraintes pour développer actuellement son activité sans frontière commencée en 2018. Elle est la première d’une série d’interviews sur ce thème proposée en ce début décembre 2020 par Nat’Hebdo.

1/ Véronique, vous proposez des hébergements et des soins naturistes. Qui êtes-vous exactement ?

Exact, j’ai ouvert en été 2018 deux chambres d’hôtes officielles pour maximum 3 personnes en mon « The Little Paradise » pour permettre à mes clients de se relaxer, se ressourcer et se recentrer au milieu des bois. Lorsque j’ai acheté cette propriété en 2006, j’habitais Bruxelles et voulais une seconde résidence où je pourrais jardiner en tenue d’Eve. Ensuite, je désirais en faire profiter ma famille et amis.

Je prodigue des massages depuis 2008 où mes clients se font masser de manière naturiste de la tête aux pieds en évitant les parties sexuelles. En 2007, aillant découvert une technologie génétique rajeunissante à base de plantes pour enlever ma cellulite, j’en ai fait profiter de nombreuses personnes puisque ces soins éliminent les mauvaises graisses et toxines tout en permettant un soulagement assez immédiat.

Qui suis-je ? Belge de parents Wallons née en Flandre, je pratique différentes langues (FR, NL, EN, ES, …). J’ai pris mon premier crayon en main en 1964 et à l’âge de deux ans et demi, l’on pouvait déjà reconnaître mes sujets.

J’adore chanter et composais mes propres chansons à l’âge de 5 ans. Ma spécialité artistique est de faire un portrait réaliste d’après modèle en 3 minutes tout en chantant à capella. Ma carrière fut diversifiée : BD, mannequin, gérante de société, employée commerciale en télécoms, théâtre en entreprise et autres. Passionnée de Bande Dessinée, d’ornithologie, de biologie etc, j’ai finalement trouvé ma voie dans le Bien-Être.

Forte de toutes ces expériences, j’ai décidé fin 2018 de me lancer dans l’écriture et j’ai édité mon 1er livre papier 100% recyclé en 2020 : « Jouissez – Prendre sa Vie en main avant que son corps ne lâche ! »

Quelle est ma formation ? D’une école primaire privée tenue par des soeurs Maristes Françaises, en passant par des supérieures en néerlandais en scientifiques B = biologie, j’ai fini par des études artistiques et de BD. Une merveilleuse façon d’apprendre l’anatomie et le dessin de nu.

Pour le massage, j’ai suivi des cours particuliers avec des asiatiques puis l’École de Massage Sensitif Belge. Je me suis formée aux soins esthétiques grâce à mes sociétés partenaires. En 2009, je me suis lancée comme indépendante en nom propre dans le bien-être.

2/ Pourquoi le naturisme ? Comment le définissez-vous ?

Malgré des parents pudiques et catholiques, c’est vers l’âge de 10 – 11 ans que j’ai commencé à bronzer nue en ouvrant la fenêtre de ma chambre dès qu’il faisait 18 degrés au soleil, soit 10 degrés à l’ombre. Je voulais avoir un bronzage uniforme et non des marques de maillot. À la belle saison, j’allais me promener au fond des bois, où je bronzais nue dans une clairière. Adepte des saunas dès mes 16 ans, j’ai pris goût aux Thermes. Avec le dessin, j’étais aussi très proche du corps humain. Maintenant, je ne pourrais plus m’en passer, c’est mon mode de vie.

Comment je le définis ? L’humain s’est dénaturé durant les derniers millénaires et l’Afrique encore plus rapidement, à cause des religions et hypocrisies. Le naturisme est pour moi un retour aux sources, à sa vraie nature. C’est aussi bien un respect de son corps, des autres, des animaux et de la nature.

3/ Comment pratiquez-vous avec les contraintes dues au covid ?

Durant le 1er confinement, je me sentais confinée au Paradis. J’ai pu heureusement reprendre mes activités d’esthéticienne dès le 18 mai et suite aux nombreuses demandes, ai créé des journées Wellness, permettant aux personnes qui avaient été confinés en appartement ou en ville, de venir profiter du soleil et de la nature.

Pour les chambres d’hôtes, j’ai du tout d’abord retirer tous les tapis non lavables en machine à 60 degrés et plus, ainsi que les objets qui pourraient être touchés par mes clients. Nous avons pu seulement rouvrir les chambres d’hôtes le lundi 8 juin, en pleine période de pluies jusque mi juillet !

Tout l’art de ses contraintes est de trouver le juste milieu entre nettoyages incessants et la non pollution de l’intérieur de la maison. J’avais l’impression de passer d’indépendante de haut niveau à une femme de ménage. Je recherche d’ailleurs une aide pour la prochaine saison, car je suis seule à tout faire.

Heureusement, je suis « Clé Verte » avec mon établissement respectueux de l’environnement et utilise des produits BIO, ECO, naturels. La fenêtre de la chambre doit rester entrouverte durant tout le séjour (oscillo-battant) permettant ainsi une bonne aération d’air pur.

Quand les clients partent, il faut attendre 24 heures avant de nettoyer leur chambre. Les hôtes ne peuvent plus passer par la cuisine qui est mon passage. Je propose des petits déjeuners en chambre avec un choix sucré/salé, local et bio, basé sur la bonne santé et le bon goût.

La clientèle naturiste est nettement plus « cool » que les textiles. De plus, les 5.000 m² de ma propriété permettent la distanciation si besoin est.

4/ Quels projets avez-vous pour développer et promouvoir votre site et ses prestations ?

Au printemps prochain, j’aimerais devenir établissement 100% naturistes, comme le sauna, jacuzzi et piscine d’été le sont déjà, pour des raisons d’hygiène. Je continue d’organiser des randonnues à la belle saison. Nous partons habillés avec sac à dos, eau, pique-nique, paréo, … au bout de 500 mètres, nous arrivons à un sentier mou pédestre, puis après avoir dépassé les quelques chalets, nous pouvons nous dévêtir. Le paréo sert à nous couvrir si jamais nous croiserions des textiles, qui sourient.

Pour être tenu au courant des différentes activités naturistes en et autour du The Little Paradise, j’ai créé un Groupe Facebook masqué : Natur… for the Best. Il faut m’envoyer un message privé pour que je puisse vous y inviter ou via un autre membre. L’ambiance est toujours conviviale, amicale et familiale.

J’organise aussi BBQ (si permis), cours de massage et de dessin d’après modèle ou portrait ou BD, Yoga naturiste, dîner de charité pour mon action Manger pour Nourrir, etc. Les suggestions et dates qui vous arrangent sont les bienvenues.

Autres liens : https://www.WellnessDesigner.be ; https://www.Eat-to-Feed.com ; https://viquy.mynuskin.com ; https://www.Jouissez.eu ; Tél : +32 497 58 59 60 .

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

1 COMMENTAIRE

  1. Je me suis rendu cher toi cher Viquy pour y partager une sortie que tu avais organisé en mon savoir « Qui est tu champignons » mise a part le partage de la mycologie, cette journée ma illuminé de bien être intense, grâce a ton
    « The Little Paradise » tu es une belle personne qui rayonne la joie de vivre, ton âme gracieuse reste a mes yeux une belle étoile de l’univers et de notre terre mère………. GRATITUDE.

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic