Err

Naturisme Magazine N°72

Le magazine de référence fait par des naturistes pour des naturistes !

Votre magazine de 64 pages livré chez vous discrètement sous enveloppe opaque.
7,00 €
1000g

(Re)trouvez le bon temps...

Mémorable par son tempo inhabituel, l’année 2020 aura certainement influencé la saison 2021. Un peu comme si, après une période alitée, on devait réapprendre à marcher, redécouvrir le monde, sous une autre forme, ou avec un autre regard. Nombre de projets prévus l’an passé ont été repoussés, ou modifiés, pour réunir à nouveau les naturistes.
Tout est question de temps, et de modes. De bon temps et de goût du jour, ou supposés tels. Ainsi, tandis que quelques clubs et structures naturistes célèbrent leurs anniversaires, se félicitant d’être toujours en vie, d’autres concoctent des actions innovantes pour amener au naturisme un public nouveau.
En cette année 2021, c’est en Ile-de-France que les projecteurs se porteront principalement. Le CGF de Villecresnes célèbre ses 90 ans (avec un an de retard) tout comme le club Air et Soleil, à Franconville, créé en 1931. Héliomonde, en Essonne, fêtant ses 60 ans, accueillera en septembre le congrès de la FFN. Soit 20 après le congrès fédéral de 2001 qui aura posé bien involontairement la première pierre de la fondation de France Espace Naturisme*, officialisée deux mois après. Et les anciens d’Héliomonde n’oublient pas que ce terrain francilien fut inauguré par Albert Lecoq, fondateur du CHM de Montalivet en 1950, qui, pour cause de restrictions sanitaires, ne célébrera ses 70 ans que cette année.
Ailleurs, l’heure était à l’innovation, artistique ou militante, plutôt qu’à la commémoration. Les 3 et 4 juillet, pendant la « Journée mondiale du naturisme », l’Ile du Levant, qui célèbrera ses 90 ans en 2022, programmait en ouverture de saison son festival Chiche, avec près de 70 animations créatives au programme. Alors qu’en Anjou, sans le soutien fédéral, se déroulait le FestiNATUR, associant en toute liberté le naturisme, l’écologie et l’espéranto, pour s’ouvrir largement à tout public. Du « jamais fait », disent les organisateurs, déjà projetés vers 2022.
Cette innovation vient en parallèle avec une autre initiative dite « jamais vue », la campagne fédérale « stopbodyshaming » vantant les mérites du naturisme pour l’estime de soi. Présentée à Paris fin mai, elle doit se concrétiser par des expositions en régions, selon les opportunités et autorisations. Tout comme les « cyclonues » souhaitées le 12 septembre à Rennes, Avignon, Lyon...
Entre mesurer les années parcourues et être en avance avec son époque, il est parfois difficile de trouver le bon rythme. D’autant que pour beaucoup, être naturiste, c’est avant tout savoir prendre du bon temps, en laissant sa montre au vestiaire, avec tout le reste.

Jean-Luc Bouland
Responsable de la Rédaction

*France Espaces Naturistes, réunissant uniquement des espaces naturistes commerciaux, est devenue depuis la Fédération des Espaces Naturistes (www.naturisme.fr).