dimanche 21 avril 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

Home Magazines Nos magazines en version papier Naturisme Magazine 83 version papier

Naturisme Magazine 83 version papier

7,00 

Ce numéro 83 de Naturisme Magazine vous invite à suivre Joëlle en Occitanie pour des vacances à La Sablière, puis petit tour en Espagne à El Portus. Notre dossier recense les gîtes et chambres d’hôtes. Dans le cahier Pratiquer, nous revenons sur les 70 ans de la FNI ; Maître Picard nous explique comment se lancer dans la location ; … et toujours les infos fédérales. Dans le cahier Bien-être, l’eau de cuisson et les cucurbitacées sont à l’honneur… ainsi que le tricot d’art avec Annick Molina.
Découvrez aussi le cahier Médiathèque avec un saut dans le passé en rubrique Mémoire, nos conseils lecture du moment, notre grille de mots fléchés…
Bonne lecture

En stock

Les avis de nos lecteurs

Description

« Au Mexique, nous disons nudismo, car naturismo c’est une chaîne de magasin ». Ce propos tenu début septembre au CHM de Montalivet lors des 70 ans de la Fédération internationale était clair, et symbolique. Et d’aucuns, présents à cette réunion, pouvaient rappeler qu’en Suisse Le Naturiste est un « vin nu » car naturel et biodynamique, tout comme d’autres venus d’Outre-Atlantique pouvaient ajouter qu’au Québec Naturiste est depuis 1968 une gamme de produits de bien-être disposant de près de 40 boutiques à ce nom. De quoi tromper quelques Helvètes et autres Canadiens peu informés qui découvriraient en France nos nombreux espaces naturistes où c’est la nudité humaine qui est de rigueur.

Voilà qui ne facilite pas la communication d’un pays à l’autre et qui méritait une réflexion pour un accord international au minima. En 2016, le canadien Stéphane Deschènes, assesseur représentant les pays non européens au sein de la FNI, avait rédigé un rapport de 6 pages sur le sujet, après avoir constaté que si la base était la même « son libellé exact utilisé par les fédérations, dans les ouvrages, les magazines et les sites Web, a beaucoup varié. Dans certains cas, les différences ont été si importantes qu’elles en ont modifié le sens ». Il y avait donc besoin de fournir une formulation officielle, sans oublier que l’INF-FNI possède trois langues officielles (anglais, français, allemand) ce qui complique encore plus la tâche.

La définition allemande est restée constante au fil du temps, mais, si les définitions anglaise et française sont restées les mêmes pendant les deux premières décennies, écrivait-il, « ensuite, des changements importants sont apparus dans le guide mondial du naturisme de 1998-1999, et d’autres dans l’édition de 2004-2005 ».

Aujourd’hui président de la FNI, Stéphane Deschênes ne peut que constater la même difficulté à ajuster une définition qui peut convenir à toutes les langues et cultures, en offrant un nombre restreint d’interprétations. Validant de facto la définition toujours en vigueur, il préfère s’en tenir là, même si dans chaque fédération il existe des volontés plus ou moins marginales de la faire évoluer.

Ainsi, en France, d’aucuns voudraient remplacer le mot naturisme par nudisme, pour élargir le champ d’application, évoquant parfois un côté « élitiste » nocif à cet art de vivre, tandis que d’autres souhaitent radicalement faire supprimer la notion « en commun », arguant que la pratique individuelle de la randonnue est « naturiste » et non « nudiste ».

Voilà un bien vaste débat, qui ne mérite peut-être pas pour autant que toutes les perceptions personnelles soient mises à nu, dans l’intérêt du bien commun.

Jean-Luc Bouland

Responsable de la Rédaction

 

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

Informations complémentaires

Poids0,220 kg

Vous aimerez peut-être aussi…

×