samedi 13 avril 2024
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilEn BrefDes seins nus qui dérangent

Des seins nus qui dérangent

spot_img

Peur ou hypocrisie ? Les seins des femmes interpellent toujours, surtout quand ils sont montrés. Comme l’a prouvé encore l’actualité en cette fin février 2024.

Femen – Mercredi 27 février 2024, les Femen manifestaient seins nus en France pour une victoire, ce qui est rare. Sous le slogan « Bénédiction ! l’IVG dans la constitution ! », elles étaient présentes à Paris pour saluer la décision du sénat qui « a fait un pas de côté avec sa politique d’habitude conservatrice et anti-féministe en adoptant la constitutionnalisation de l’IVG avec 267 voix POUR et 50 voix CONTRE ». Savourant cette victoire, les Femen, qui n’ont pas été interpellées par la police à cette occasion, estimaient qu’ainsi, « ce sont 3 générations de féministes françaises qui ont gagné ».

Capture d’écran sur instagram de la page https://www.instagram.com/breastfeed_momies/

Allaitement – Dans son édition du jeudi 28 février, le quotidien Libération relevait un tout autre sujet à propos de la visibilité des seins féminins sur les réseaux sociaux. « Malgré les règles strictes qui encadrent la nudité sur le réseau social, des comptes utilisent des vidéos de mères allaitant leur enfant et de modèles érotiques posant avec de faux bébés pour faire la promotion de contenus pornographiques ou de sites marchands ».

Etonnant ? Pas tant que ça. « (…) La modération de Facebook et Instagram se montre particulièrement stricte avec la diffusion de nudité sur ses réseaux. Jusqu’en 2015, même l’allaitement était quasiment interdit sur les plateformes de Meta. Face aux nombreuses critiques, qui dénonçaient l’hypocrisie des sites de Mark Zuckerberg, les conditions d’utilisation ont été modifiées et désormais, l’entreprise américaine assure qu’elle n’a plus aucun problème avec les images de femmes nourrissant des bébés au sein (…)».

Suivant ce mouvement libératoire des poitrines féminines, où là le téton n’a pas besoin d’être caché, « il apparaît que de nombreux mannequins féminins érotiques utilisent cette exception à la règle. Certaines réussissent même à se hisser parmi les contenus mis en avant par la plateforme pour le hashtag allaitement », explique l’auteur de la rubrique CheckNews du quotidien. Une réalité flagrante sur Instagram, mais aussi sur Facebook, quand on cherche #breastfeed.

POUR NE RIEN MANQUER, ABONNEZ-VOUS
A NOTRE NEWSLETTER HEBDOMADAIRE

spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic