vendredi 20 mai 2022
0,00 EUR

Votre panier est vide.

AccueilActualitésActus NuesLa nudité de Juliette Katz censurée !

La nudité de Juliette Katz censurée !

spot_img

Juliette Katz, l’influenceuse connue sous le pseudo « Coucou les girls », fait partie des avocates du mouvement body-posi. Mais, en cette mi-juillet, alors qu’elle avait publié des clichés de nu artistique, elle a été censurée par Instagram, et n’a pas apprécié, comme le révèle Yahoo ! Ce qui l’a incité a poster un virulent coup de gueule « contre cette invisibilisation des corps féminins« . 

Les règles d’Instagram sont très strictes concernant la nudité, et en particulier envers les femmes. Si les hommes peuvent sans aucun problème prendre la pose en sous-vêtements, torse-nu, les femmes, elles, n’ont pas le droit de dévoiler leurs tétons sur la plateforme. Une interdiction inscrite dans les règles d’utilisation qui ne plaît pas à tout le monde, de nombreuses personnes critiquant cette différence de traitement jugée sexiste. 

Un post de Coucou les girls censuré injustement 

Militante body-posi, Juliette Katz, poste régulièrement des photos d’elles peu habillée, « pour prouver que tous les corps sont beaux et méritent le respect« . Jusqu’à présent, elle n’avait pas rencontré de problèmes de censure sur Instagram, mais son dernier post, un duo de photos de nu artistique, n’aura tenu qu’une semaine en ligne (et plus de 150 000 mentions J’aime), avant d’être censuré. 

Pourquoi ? La jeune femme l’explique dans un coup de gueule. « Ces photos ont été supprimées pour cause « d’actes sexuels » ! 4 ans que mon compte Instagram existe, 4 ans que je poste des photos de moi nue, 1ère fois que cela arrive. Est-ce le petit bout marron de mon téton qui est considéré comme un « acte sexuel » ? Ma peau trop présente ou encore le fait que mon corps prenne trop de place en photo ? » Le tout avant de conclure avec regret : « C’est vrai quoi, un corps nu ça dérange mais des vidéos/photos/commentaires qui incitent à la haine, la violence, qui discriminent… C’est pas bien grave. Où avais-je la tête !?« 

Pourquoi une censure des personnes en surpoids ?

De nombreuses personnes engagées dans la cause body-posi ont pu le remarquer : ce sont souvent les personnes en surpoids qui sont censurées. D’ailleurs, la couverture du magazine Télérama sur la grossophobie avait elle aussi été victime du même traitement. Mais pourquoi, au juste ? L’un des éléments pour expliquer cette censure vient de l’intelligence artificielle utilisée par Instagram. 

Une responsable de la communication du réseau social avait notamment expliqué au site américain Apagunion : « Il est vrai que nous utilisons un programme pour identifier de façon proactive les contenus susceptibles de ne pas respecter les règles d’utilisation. Oui, on pourrait dire que ce programme identifie le « pourcentage de peau » visible sur les photos, mais la réalité est un peu plus nuancée. » Ce qui signifie qu’une personne en surpoids a plus de chances d’être identifiée par le programme en question. « Les publications identifiées ne sont toutefois pas automatiquement supprimées », nuance l’équipe d’Instagram. D’ailleurs : « Si une photo est supprimée par la machine, les personnes concernées peuvent faire appel de la décision, et un humain prendra le relai pour étudier le contenu en question », précise-t-elle. 

L’autre explication vient aussi des signalements des utilisateurs. De nombreuses personnes n’hésitent pas à signaler les contenus des personnes en surpoids, parce que cela ne leur plaît pas, ou parce qu’elle et ils considèrent que cela fait la promotion de l’obésité. Si les femmes qui posent en petite tenue sont régulièrement critiquées sur le réseau social, celles qui sont en surpoids reçoivent régulièrement des torrents de haine et d’insultes. Une attitude écoeurante mais presque habituelle sur les réseaux sociaux. 

🤞 Ne manquez pas nos derniers articles !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

spot_img
spot_img
spot_img
Dans le même style

Nos partenaires

Nous vous invitons à visiter les sites de nos partenaires ci-dessous, en 1 clic